Actualité du sam, 18/04/2020 - 12:59
Catégories : Akata

Aujourd'hui, on continue à vous proposer des mangas gratuits, pour vous occuper pendant le confinement… Mais l'offre que nous vous proposons ce samedi n'est pas en streaming de 48H… En effet, c'est via vos applications de lectures habituelles (Izneo, Kindle, kobo, Google Play, i-book…) que vous pourrez lire ces tomes 1. Pour cette opération, qui durera jusqu'au 27 avril, nous avons souhaité mettre en avant des mangas qui véhiculent de l'espoir, qui permettent de se détendre tout en abordant des véritables sujets de sociétés.

Pour accéder à ces offres, vous pouvez par exemple cliquer sur les couvertures ci-dessous :

  

Ou sur la banière ci-dessous pour la page dédiée sur Izneo :

Vous pouvez retrouver le planning et les liens de lecture de nos mangas en streaming en vous rendant sur cette page. Bonnes lectures à toutes et à tous !

Commentaires

G le 18 04 2020 20:00

Bonjour,
Je vous remercie de cette belle initiative. Par contre, elle ne marche qu'avec SOS Love si on habite hors France. Il semble qu'il y aurait des restrictions de droits pour les autres même si on voulait les acheter...

mirana le 19 04 2020 07:56

moi aucun ne marche

Lola le 20 04 2020 12:23

Pareil aucun n'est lisible T_T

SHKareshi le 20 04 2020 14:42

Bonjour,

Nous n'avons pas les droits numériques pour le monde entier, donc éventuellement, ça doit dépendre de là où vous habitez. Quoiqu'il en soit, sur quelle plateforme avez-vous essayé ?

G le 23 04 2020 00:00

Google Books, Kobo et quelques librairies (où le procès s'arrêtait après identification de ma carte bancaire).

SHKareshi le 23 04 2020 12:42

Excusez-moi, où êtes-vous domicilié ? Et passez-vous par les stores français ?

Capitain_Jay le 28 04 2020 02:34

Idem. Incapable d'avoir accès aux 3 mangas.
Québec, Canada

Kryssn le 21 04 2020 14:36

Merci pour cette belle initiative! J'ai eu accès facilement sur Apple Books :) *commence à lire*

Un éditeur Indépendant le 22 04 2020 19:02

J'apprécie le geste, mais... :

Je passe toujours plus de temps à passer à essayer de lire un fichier avec un DRM sur mes supports qu'à trouver une version e-pub ou pdf craquée. Même quand c'est gratuit, c'est plus facile de craquer que de passer légalement. Incroyable.

Pourquoi n'êtes-vous pas plus user-friendly ? Si on veut pas se taper ADE et sa CGU dégueulasse, comment on fait ?
(Sans compter le fait que même pour un livre gratuit, la plupart des librairies demandent un compte connecté, voire les coordonnées de carte bancaire pour une transaction de 0 € !)

On marche complètement sur la tête, surtout quand on sait que des alternatives sont possibles.

SHKareshi le 22 04 2020 19:15

Cher Editeur indépendant qui n'a pas le courage d'assumer son nom,

Nous sommes aussi un éditeur indépendant… et, comme vous devez le savoir, les droits ne se gèrent pas "en claquant des doigts". En outre, tout ce qu'on fait doit être vérifié par les ayant-droits, qui sont au Japon, et donc, on ne fait pas ce qu'on veut.

Et donc, pour les personnes qui veulent lire des choses gratuites, sans s'inscrire sur aucun site, on a une autre offre gratuite qui est disponible, en "streaming" ici => http://www.akata.fr/actus/reste-chez-toi-avec-un-manga

Là où on marche vraiment sur la tête, c'est qu'un éditeur indé (qui n'a manifestement pas le courage de s'assumer) vienne critiquer un autre éditeur indé qui essaie de faire son maximum dans le cadre contractuel qui lui est permis par ses ayant-droits… 

C'est bien beau de venir faire la morale, mais s'il existe d'autres solutions, vous auriez par exemple pu nous contacter pour nous en parler, pour nous faire des suggestions… Bref…

Le même Indé le 22 04 2020 20:01

Ma structure est encore informelle avec bien peu de publication, bien peu digne d'être mentionnée quelque part. (j'ai mis ce pseudo juste pour dire que je suis un peu du milieu, vraiment pas en tant que concurrent venu casser des œufs, d'ailleurs, chez les autres, c'est souvent pareil).

A moins que je ne me trompe, je ne penses-pas que vos ayant-droits vous empêchent de mettre en téléchargement libre sur votre site le fichier.
Dans la mesure où c'est gratuit, les libraires ne sont pas lésés. Soyons fou, même en gardant les DRM, c'est déjà plus sympa pour l'utilisateur.

Pour les DRM, c'est vrai que c'est plus compliqué (surtout que je ne connais pas vos ayants-droits, mais s'ils vous obligent à mettre des DRM, je n'ai franchement pas envie de les connaître).
Il me semble qu'il existe des DRM qui ne sont pas fait par adobe et qui sont plus user-friendly. Je ne me suis pas penché sur la question, n'étant pas fana du DRM tout court X).
Autre solutions : des DRM "warning", une interdiction légale pour le client de diffuser un peu partout son fichier, mais pas de cadenas physique. La responsabilité va à l'utilisateur, et il est répréhensible par la loi s'il ne respecte pas.

Je ne vous ferais pas le procès d'intention qui consiste à dire que vous cacher derrière vos ayants-droits est juste une méthode pour empêcher les gens de profiter pleinement de leur livres plutôt que des "licences concédées pour 6 utilisations/supports". je pense pas que ça soit votre cas (vraiment), mais d'autres se gênent pas pour quelques centimes de plus, et tout éditeur utilisant les DRM adobe n'est plus à égalité avec ceux qui n'en utilisent pas.

Entre un e-pub en téléchargement libre non protégé, et un DRM adobe, ya un monde de nuances, il me semble qu'il est possible d'être entre ces deux extrêmes.

SHKareshi le 23 04 2020 12:39

Eh bien, vous croyez très mal. Les ayant-droits refusent catégoriquement qu'on donne des fichiers en téléchargement libre et sans protection. Avant de commencer la vente au format numérique, ils nous ont demandé quelles seraient les protections, et nous devons faire valider individuellement chaque plateforme par laquelle nous vendons nos e-pubs. Les territoires de vente sont stipulés dans les contrats, et même les prix de vente. On nous a refusé la vente à 3,99 euros (ce qu'on voulait à l'origine), en disant que c'était trop différent par rapport au prix du format papier. Pour chaque opération de réduction du prix de vente, nous devons obtenir l'accord du jour, de la durée, du prix, et en général, même si on fait une réduction du prix de vente numérique, on paye les droits au prix standard. Et à la fin des opérations commerciales, on doit faire un bilan, donnant le nombre d'exemplaires vendus à prix réduits, et si cela a un impact sur les ventes des tomes suivants.

En l'occurence, pour ces mangas gratuits, on a dû tout faire valider. Certains ayant-droits ont refusé les epubs, car nous ne pouvions pas appliquer des DRM qui feraient que les fichiers s'effaceraient automatiquement des supports à la fin de la période. Donc, parler de laisser des fichiers en téléchargement libre sur notre site…

Du coup, vous ne voudrez probablement pas "connaître" ces ayant-droits que vous jugerez bien vite. Mais si, comme nous, on travaille avec une culture étrangère, on essaie de la comprendre. Derrière tous ces proces contraignants, il y a aussi la volonté de protéger les auteurs. De toute façon, ces mêmes ayant-droits ne sont pas rassurés par les utilisatuers hors Japon, quand ils voient que des versions françaises papier, officielles, sont découpées, scannées, puis se retrouvent sur des sites illégaux qui font de l'argent via des publicités très borderline. Et que des auteurs japonais se font insulter sur les réseaux sociaux quand les mêmes scans illégaux sont retirés des sites en question.

Entre un monde parfait, libre, dans lequel tout le monde respecte tout le monde, et la réalité, il y a hélas un fossé énorme. Et pour les nuances, je reviens vers ce que j'ai déjà dit : on propose gratuitement des mangas en lecture libre, en ligne, depuis maintenant 3 semaines. Ca fait partie des nuances que vous évoquez. Je ne vois pas, au final, ce que les libraires viennent faire dans ce débat : ils peuvent lire les mangas en streaming de la même manière, et quand ils ont besoin de support de travail, ils nous contactent et on leur envoie des PDF. Ce qu'on n'a pas manqué de faire pendant le confinement, pour les aider à préparer la reprise.

A bonne entendeur… 

Laissez un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.