Superman VS Captain America

Portrait de SHKareshi
Billet écrit par SHKareshi
Le mer, 10/08/2016 - 22:16
Catégories: 

Ça fait un moment que je voulais poster à ce sujet, mais les journées étant ce qu'elles sont, je n'ai jamais trouvé le temps ! La sortie en version longue de Batman V Superman est finalement l'occasion parfaite pour revenir dessus ! Avant d'aller plus loin, je tiens à préciser que je ne suis pas spécialement fan hardcore ni de comics américains, ni de films de super-héros. J'en lis (pas de super-héros), j'en vois, j'en apprécie plus ou moins, sur des critères qui sont les miens. Marvel ou DC, fondamentalement, ça ne change pas grand chose pour moi, et j'ai tendance à m'attarder plutôt sur les noms de ceux qui sont derrière la caméra.

Quoiqu'il en soit, en sortant de la séance de Captain America - Civil War, j'étais passablement agacé. Agacé d'abord d'avoir payé ce prix-là pour me faire chier avec un film que j'ai trouvé bien médiocre (on reviendra dessus plus bas), mais encore plus face, finalement, à ce que j'avais pu lire ci-et-là dans la presse (ou ailleurs) : pourquoi une telle différence d'objectivité de la part des journalistes (& Co.) vis-à-vis de Captain America - Civil War et Batman V Superman ? Marvel a arrosé tout le monde ou quoi ? Non parce que, pour moi, y a pas photo : Batman V Superman est largement plus abouti, travaillé, intéressant et immersif que l'autre… Mais toute la presse le défonce tandis qu'elle encense l'autre ? #MoiPasComprendre

Dans le fond, cette différence d'objectivité d'une grande partie de la presse m'a probablement influencé, et a fini par me rendre encore plus aigri que je ne l'étais, vis-à-vis de Captain America - Civil War… N'empêche que, de moi-même, j'y ai vu trop de défauts, et j'ai soupiré trop souvent pendant la séance. Vous voulez des exemples ? Il y en aurait trop pour faire la liste exhaustive mais… Je crois qu'un de mes plus gros problèmes, c'est la légèreté dans le traitement psychologique et la logique des personnages. Franchement, ils sont trop nombreux à agir de manière illogique. Wanda, par exemple… D'abord traumatisée par les morts dont elle est responsable, elle rentre dans une phase d'introspection compréhensive. Ça aurait pu être vraiment intéressant de s'attarder dessus. Mais alors qu'elle accepte docilement de rester enfermée (sans qu'on prenne pour autant le temps de vraiment s'intéresser à sa culpabilité… de manière réelle, je veux dire), quand Hawkeye arrive, en l'espace de 5 secondes chrono, elle change d'avis… Juste comme ça, sans aucune explication valable, et sans aucune évolution graduelle dans ses doutes. C'est d'autant plus illogique qu'on sait et on a compris qu'elle a le béguin pour Vision qui la garde. Bref, au résultat, ça donne juste l'impression que c'est une gamine inconsistante et sans épaisseur (mais-on-a-déjà-bien-compris-depuis-longtemps-que-chez-Marvel-les-personnages-féminins-ne-méritent-pas-qu'on-s'y-attarde, de toute façon). La Veuve Noire ne fait pas mieux, en fait. Elle choisit son camp, quitte à se mettre à dos l'un de ses meilleurs amis de toujours. Son choix, contestable, peut rester cohérent et le sien. Mais au moment ultime, celui où vraiment elle va devoir se battre pour son choix (et d'ailleurs, avoir enfin une scène d'action à sa juste mesure), bah non, elle change d'avis comme de paire de chaussettes et sans explication… et laisse passer comme si de rien n'était les deux types qu'elle est supposée arrêter. OK donc… Tout ton baratin et tes choix d'avant, c'était juste "histoire de dire". A moins que comme la pauvre Wanda, tu ne sois qu'une gamine inconsistante. Non mais sérieux… C'est ça, l'image qu'on veut donner de la femmes : des personnes qui changent d'avis sans aucune explication et qui n'ont aucune logique ?! ("mais-on-a-déjà-bien-compris-depuis-longtemps-que-chez-Marvel-les-personnages-féminins-ne-méritent-pas-qu'on-s'y-attarde" bis).

Peut-être encore pire que tout ça, Vision, super-intelligence-artificielle-de-la-mort-qui-tue-métaphysique va finalement se laisser distraire lors du big fight ultra important parce que… le pauvre petit chéri, il kiffe trop une fille (qui au passage est pourtant dans la team adverse) et elle est en pseudo-danger. Alors comme il espère un jour tremper sa bistouquette, il met littéralement en danger la vie de son co-équipier. Bah oui quoi, les pulsions sexuelles et l'amouuuur d'abord !! Eh mais… Euh, t'es pas censé être "juste un peu" au-dessus de tout ça, de part ta nature ? Bon, évidemment, des histoires d'amour, j'en veux bien (et j'aime ça, hein !), mais faites ça comme il faut ! De toute façon, ce personnage trop puissant (et donc, trop gênant) est bien mis de côté dans tout le film, pour en faire un gentil petit toutou qui remue la queue… Maiiiis… C'est… Pas… Logique… Vu comment on nous l'a présenté avant, vu ce qu'il représente. Bref… Le voilà relégué au simple rang de sexy-babysitter-deluxe. Niveau traitement psychologique des personnages "secondaires", c'est le beau zéro pointé ! On reviendra sur les personnages principaux plus bas.

Tout aussi problématique à mes yeux, c'est la manière dont tous les vrais enjeux et les conséquences des différents évènements du film sont systématiquement désamorcés, comme si rien n'avait de poids, rien n'avait d'impact ou d'importance. Les exemples sont nombreux, et ça dédramatise intégralement l'impact de ce film sur l'univers global, mais aussi sur l'émotion du spectateur et la force de certaines scènes. Premier exemple flagrant, la Veuve Noir et Hawkeye : vu leur histoire, vu leur passé, leur confrontation aurait dû être déchirante, centrale, peut-être même plus touchante que celle de Captain America et Iron Man. Mais il n'en est rien… Au contraire : outre le fait qu'on ne nous explique pas pourquoi et comment Hawkeye décide d'aller du côté de Captain America, il faut bien avouer que le "combat" entre ce dernier et Veuve Noire tombe à plat. C'est tellement inconséquent et finalement sans importance, que les réalisateurs nous le disent ouvertement à deux reprises, à travers des dialogues de personnages : "Mais, on restera quand même amis, ok ?" et "Tu retenais tes coups". Bon, ok… Donc en fait, si tout ça n'est pas très sérieux et que vous n'y êtes pas à fond, ça aurait été bien plus simple (et logique) de tout simplement pas vous en mêler, et de regarder les autres se taper. Parce que si vous êtes là pour vous "tapouiller et rester copains" (alors qu'il est question de vies humaines et d'enjeux internationaux), c'est quand même légèrement stupide.

Dans le même genre d'idée… La "terrible chute" de War Machine. Petite tension dramatique… Est-il mort ? Oui ? Non ? Oh, bah, non… Faut pas exagérer quand même ! Mais déjà, Iron Man n'en veut même pas à Vision d'être responsable de la chute de son coéquipier (c'est vrai que lui aussi fonctionne bien avec sa bistouquette, donc il doit comprendre Vision, pour le coup…) alors qu'il est capable de se fâcher très fort pour des raisons parfois bien moins graves. Tout de même, parce qu'il ne faut pas exagérer, War Machine a la colonne vertébrale cassée, et ne va plus pouvoir marcher. OK. Mini-drame. Sauf que… Bah, non ! À la fin du film, tout est bien qui finit bien, et grâce à la super technologie, de toute façon, il va pouvoir avoir de super prothèses. Donc, même constat, même question : où est l'intérêt narratif et scénaristique ?

Les exemples de cet acabit sont encore nombreux. Cette problématique de désamorçage permanent des vraies tensions est, de toute façon, complètement cristallisée dans la conclusion du film. Les deux héros principaux, fâchés, se tirent la gueule et vont chacun de leur côté. Mais ils ont quand même arrêté le méchant de l'histoire, qu'on met derrière les barreaux. Un dialogue bien pourri s'en suit : "Ah ah, on t'a arrêté !" "C'est pas grave, mon objectif est atteint, hu hu hu…" *sourire narquois* On comprend qu'il est content d'avoir semé la graine de la discorde qui ne demande qu'à germer dans la suite. OK, un peu gros, mais OK. Sauf que (et c'est un GROS QUE !!), la réconciliation entre Captain America et Iron Man est déjà presque effective, puisqu'Iron Man ferme volontairement les yeux quand, à la toute fin, Captain America vient sortir ses copains de prison. *sourire final* Tout est bien qui finit bien (bis), on est quand même restés les meilleurs potes du monde (bis). Sortez les violons !! Au final, il n'y a aucune conséquence sur les personnages, aucun "dommage collatéral" dans leurs rapports. Alors, à quoi bon ce film ? Quel est sa finalité ? Son impact ?

D'une manière générale, j'ai trouvé aussi que le film était par moment mal contextualisé et posé, et que les réalisateurs considéraient trop facilement que les spectateurs avaient nécessairement vus tous les films Marvel. Ce n'était pas mon cas. Quand on va voir Avengers, on sait qu'il faut avoir tout vu, où alors on s'attend à devoir accepter de ne pas tout connaître. Et pourtant, Whedon s'en sortait bien, et ce n'était pas frustrant pour un spectateur qui, comme moi, n'avait vu aucun Captain America ni Iron Man. Tout était clair, explicite et bien sous-entendu. Ce n'était pas le cas ici. Des personnages comme Ant-Man, par exemple, sont particulièrement mal présentés. Il est là, c'est tout, on ne saura jamais qui il est et comment il choisit son camp. De toute façon, d'une manière globale, la plupart des héros qui participent à l'affrontement sont balancés de manière trop systématique et sans aucune subtilité. Même si j'avais vu tous les films Marvel, j'aurai trouvé ça "gros sabots". Seul Spiderman a le droit à un traitement correct : normal, il est nouveau ! Du coup, quand on va voir un Captain America, on est en droit d'estimer qu'il suffit d'avoir vu les films dans lesquels Captain America apparaît pour l'apprécier complètement. Ce n'était pas le cas. Soyons clairs : le film se serait appelé Avengers - Civil War, je n'aurai pas eu le même propos.

Je pourrais encore m'étendre des heures sur les raisons qui font que je n'ai pas aimé ce film mais… Le truc qui m'a particulièrement laissé sans voix, c'est, comme je l'ai dit, la différence d'objectivité dont la presse a fait preuve pour juger Batman V Superman. On a entendu partout parler de la fameuse scène sur Martha. Mais au moins, elle était logique et préparée depuis le début du film. De toute façon, Batman est un personnage marqué par la mort de ses parents. Cette scène ouvre le film. C'était logique que ça soit le déclic pour la réconciliation. Par contre, personne ne semble avoir été dérangé par le comportement d'Iron Man, qui est trop fâché parce que le-vilain-soldat-de-l-hiver-il-a-tué-sa-maman. Euh, c'était vraiment pas plus crédible que la scène de Martha. C'était d'ailleurs… beaucoup moins crédible ! Stark est quand même sensé être un personnage intelligent, comme Wayne, d'ailleurs. Et objectivement, on sait que le soldat de l'hiver n'était pas lui-même quand il a tué sa mère. Peut-il être tenu pour responsable ? Si la réponse n'est peut-être pas évident, un homme de l'âge de Tony Stark, et de son intelligence qui réagit comme ça, c'est juste… stupide et futile ! Un vrai gamin ! Pas plus "gamin" qu'un Bruce Wayne qui ouvre les yeux sur sa connerie. En fait, voilà : tandis que le leitmotiv de la mère est utilisé pour rendre Stark stupide, il est utilisé pour rendre Wayne plus lucide sur la situation. Je trouve ça bien plus beau, logique et positif. Mais, la presse démonte une scène, pas l'autre. Pourquoi ?

Pour faire bien, je suppose qu'il faudrait maintenant expliquer pourquoi j'ai apprécié (vraiment) Batman V Superman… Mais bon, il est un peu tard, et ce post est déjà bien long. Un jour, peut-être. En tout cas, ce que je peux dire, et là, c'est le gros point commun entre les deux films : ces foutues bandes annonces, qu'est-ce qu'elles sont mal fichues ! J'aurais mille fois préféré ne pas savoir que Wonder Woman apparaîtrait dans le film. Mais non, on préfère te spoiler, officiellement, dans la bande-annonce (sans parler des médias qui A-DO-RENT le scoop de l'annonce casting… À mort !!!). Ça casse clairement une grosse partie du suspens et de l'impact de certaines scènes. Comme pour Spiderman dans Captain America - Civil War : trop de teaser… tue l'intérêt d'un film, clairement ! Je serais réalisateur (même pas en rêve, ah ah !) d'un des deux films, ça me dégoûterait de pas pouvoir garder la surprise/suspens sur des éléments comme ceux-là. En soi, l'apparition de Batman dans l'univers était suffisante pour motiver le public à aller voir le film. En soi, la Civil War, même sans Spiderman, était également suffisante pour motiver. Alors, pourquoi gâcher la surprise ?? Je n'ai pas la réponse à cette question. La seule chose que je sais, c'est que le prochain film de super-héros que j'irai voir, ça sera très vraisemblablement Wonder Woman, puis Justice League et puis c'est tout ! Maintenant que Whedon ne bosse plus avec Marvel, tout semble indiquer que ça ne va plus trop correspondre à mes goûts. Et les bandes-annonces de Suicide Squad ne me font pas trop du tout envie. Cela dit, si j'écoute les critiques qui en disent surtout du mal… peut-être que ça va me plaire ?

Commentaires (7)

Portrait de Gemini

D'accord concernant le traitement médiatique des deux films. Quelques éléments de réponse tout personnels.
J'estime que le public n'attend strictement rien de Marvel Studios, tout simplement car les personnages ne leur parlent pas. Historiquement, les comics Marvel Comics ont été mieux distribués en France que les DC Comics, mais Superman et Batman n'en restent pas moins infiniment plus iconiques ; de fait, la majorité des spectateurs les connaissent - ou du moins croient les connaitre - et cela les rend plus exigeants concernant leur traitement que pour les héros Marvel Comics, qu'ils ne connaissent absolument pas. Cela oblige Warner Bros à traiter ses héros avec des pincettes tout en sachant que chaque choix pourra lui retomber dessus, tandis que Marvel Studios peut faire ce qu'il veut et ne s'en prive pas, modifiant en profondeur des personnages majeurs tout en sachant ne provoquer l'ire que de quelques lecteurs au fond d'une cave (je caricature à peine). Paradoxalement, Marvel Studios essaye de garder certains traits de caractère majeurs en dépit de la logique cinématographique ; The Vision et Scarlet Witch ont été mariés pendant de nombreuses années dans le comics, donc une relation est mise en place dans Civil War, même si la durée du film empêche de la développer.
Ensuite, je me rappelle de plusieurs critiques à l'époque de Guardians of the Galaxy, indiquant que le film ne pouvait être qu'une comédie car il aurait été impossible de prendre au sérieux un raton laveur qui parle ou un arbre de l'espace. Ce qui m'avait bien énervé, cela témoignait surtout d'un manque d'imagination. Il n'empêche que c'était représentatif de ce qu'est devenu le MCU : les producteurs me donnent l'impression de consider que les comics qu'ils adaptent sont débiles, que le public sait que c'est débile, donc qu'il faut les traiter comme d'immenses farces, des bouffonneries où rien n'a d'importance. Cela permet de faire passer n'importe quoi, parce que 'lol c'est une blague'. Non seulement, le traitement bien plus sérieux de la part de Warner Bros rend le public plus exigeant envers leurs productions, mais en plus, le MCU a imposé un traitement du super-héros auquel tout nouveau long-métrage se devrait de souscrire. Un des principaux reproches fait à Batman v Superman, c'est de manquer d'humour ! Comme s'il ne pouvait pas posséder son propre style. Warner Bros a bien reçu le message, et s'est empressé de remonter Suicide Squad pour lui donner un ton résolument plus Marvel Studios ; sauf que comme il avait été tourné dans l'ambiance sombre jusque-là propre aux adaptations modernes de DC Comics, le film a le cul entre deux chaises et ne sait plus du tout dans quel sens il va...
Enfin, si les premiers long-métrages du MCU pouvaient bénéficier de réalisateurs-auteurs - Kenneth Brannagh, Joe Johnson - ce n'est plus le cas depuis longtemps. Les producteurs ont trouvé la recette - une blague toutes les XX secondes, une scène d'action toutes les XX minutes - et la reproduisent à l'infini avec des réalisateurs dociles issus de la télévision. Ce sont des produits standardisés qui n'ont plus suffisamment de personnalité, ne prennent pas suffisamment de risques, pour cliver le public. Il faut que ce soit le plus lisse possible. A l'inverse, Batman v Superman possède une identité propre au risque de s'aliéner une partie du public ; ce qui, compte-tenu de la réputation déjà peu flatteuse de Zack Snyder, n'a absolument pas manqué.
Après, je en vais pas non plus défendre Batman v Superman outre mesure, déjà car il manquait clairement des scènes à la version cinéma pour rendre le scénario plus fluide - scènes incluses dans la version longue, ce qui rend leur absence injustifiable même si le studio refusait de sortir un film de 3h - car Warner Bros essaye de rattraper son retard en introduisant n'importe comment les autres héros de la JLA, et car tous les éléments importants étaient déjà dans la bande-annonce. Il n'empêche que le film fait plaisir, en raison justement de son traitement plus sérieux que chez la concurrence, plus sombre, avec une véritable personnalité. Mais après avoir vu Suicide Squad, j'ai très peur d'une 'marvelisation' des adaptations DC Comics, notamment en raison de cette différence de traitement médiatique donnant l'avantage à Marvel Studios. D'autant que, à l'instar de Batman v Superman, il semble clairement manquer des scènes dans Suicide Squad, permettant de développer les personnages et leurs relations, qui risquent fort d'être présentes dans la version longue ; en l'état, sans les scènes en question, le long-métrage ne tient de toute façon pas debout. Ce qui me pousse à penser que je risque fort d'éviter les sorties en salles des prochaines adaptations DC Comics afin d'attendre les versions longues, en réalité les versions qui devraient être diffusées au cinéma. Mais j'irai quand même voir Wonder Woman, parce que c'est Wonder Woman.

Portrait de SHKareshi

Oui donc, j'irai pas voir "Suicide Squad", c'est clair. Au programme, "Wonder Woman", "Justice League". Pour la suite on verra. Pas sûr du tout que j'irai voir "Aquaman", "Flash" & Co. Ca dépendra clairement de leur traitement dans "Justice League". Bref, ça me rassure un peu de voir que je ne suis pas le seul à penser comme ça…

Portrait de Gemini

Je crains que nous ne soyons minoritaires... D'où la différence de traitement médiatique.

Portrait de Ascheriit

"Non parce que, pour moi, y a pas photo : Batman V Superman est largement plus abouti, travaillé, intéressant et immersif que l'autre…"

Amen. Même avis à propos des deux films. Le comics Civil War (et l’histoire d’origine) avait ses défauts mais il propose quand même autre chose, des discours plus forts (notamment de la part du Captain) et des affrontements bien loin des scènes spectaculaires mais sans aucun danger pour les héros concernés.

Après pour la différence de traitement, entre les préférences des journalistes, le fait qu’il y ait eu des avant-premières, qu’ils soient bien lunés, aient regardé le film, etc. la liste est longue de tout ce qui peut jouer. Mais parfois il vaut reconnaître du « grand art » dans la critique…

HS : Je suis curieux de savoir à quel point les personnes lisent les critiques pour se décider à aller voir un film.

Portrait de SHKareshi

Rhaaaa, ça fait du bien ! Non parce que, la dernière fois que j'ai osé dire que "Captain America Civil War" était "une bouse intersidérale", je me suis fait défoncer (bon, ce n'était pas encore argumenté, mais voilà quoi !)… Bref, ça me rassure T_T

Portrait de Therru

C'est à la mode de penser que les critiques sont des vendus quand leur avis ne vont pas dans le même ressenti que la personne qui les accuse/y fait allusion ? Ce n'est pas nouveau, mais c'est une remarque qui revient tellement d'emblée ces temps-ci... (cf. la personne qui récemment a fait circuler la pétition pour la fermeture de Rotten Tomatoes parce que Suicide Squad n'a pas de bonnes critiques, entre autres) Par contre, c'est une pensée qui ne viendrait jamais à l'idée d'une personne en accord avec ce qui a été dit, positif ou négatif, évidemment. Sans aucun doute une boutade ici, mais ça revient tellement souvent récemment...

Non parce que pour moi non plus il n'y a pas photo, en tant qu'objet filmique, Civil War balaie d'un geste de la main Batman vs Superman.
BvS est un film clipesque, fourre-tout et maladroit dans l'introduction de ses thèmes et de son univers, bien inférieur à Civil War. J'apprécie le travail de Snyder au niveau du style, mais au niveau de l'enchaînement et de la cohérence, les Russos sont bien au-dessus. Il y a un sens de l'unité au niveau de l'histoire qu'on ne retrouve pas dans BvS. J'ai eu l'impression de voir trois ou quatre films morcelés en un seul, ce qui m'a pas mal cassé l'immersion.

Les motivations des personnages sont complètement à la rue par ailleurs, tout comme les raisons pour les personnages de se battre.

Dans Civil War, c'est une équipe où une scission se créé en regard à la façon dont elle devrait opérer dans le cadre moderne, au niveau politique. Il n'y a pas d'animosité réelle ou de haine au sein de l'équipe (à part pour Stark envers Bucky), seulement une tension quand à l'avenir de ce groupe et leur pouvoir d'intervention, ce qui constitue l'enjeu de l'intrigue (et cela se termine par la fin technique des Avengers en tant que tel, faute de membres).

Dans BvS, pourquoi est-ce que Batman et Superman s'affrontent ? Pour Batman, ok, je peux encore comprendre qu'il ressente une appréhension face à cette force extraterrestre toute puissante et qu'il chercherait un moyen de le neutraliser au cas où elle se déchaînerait. Mais dans les faits, qu'est-ce qui le pousse à l'affronter à ce moment précis de l'univers mis en place ? Qu'est-ce que Superman a concrètement fait pour mériter que Batman décide d'en finir avec lui définitivement ? Une vision/rêve, c'est franchement pas assez, surtout qu'il n'investigue pas du tout cette piste, qu'il ne s'interroge même pas vraiment sur ce qu'il a vu. Il n'essaie même pas d'abord d'avoir un dialogue avec lui, il cherche directement à l'éliminer. Pas de dialogues, pas de neutralisation, pas juste l'enfermer ou quoi que ce soit, mort directe, ce qui en soit me dérange assez par rapport au personnage de Batman et ce qu'il représente dans son refus de tuer dans la majorité de ses incarnations. Alors que pendant ce temps-là, le Joker est toujours vivant...

Encore plus incompréhensible, pourquoi Superman voit-il Batman comme une menace ? Pourquoi l'arrêter en pleine course-poursuite, sans se demander ce qui le pousse à poursuivre le camion ? Pourquoi Superman s'arroge t'il le droit de décider qui peut capturer les criminels ou non ? Pourquoi le voit-il comme un ennemi et pas comme un allié potentiel ?Pourquoi est-ce que Superman fait le jeu comme ça de Luthor ? Parce qu'il menaçait sa mère ? Mais Batman a réussi à la sauver, alors pourquoi Superman aurait-il échoué ?
Le coup du "Martha", oui, j'ai trouvé ça un peu bêbête, mais pas plus que cela, parce que je trouvais la raison du conflit déjà ridicule en soi. Et la seule chose à laquelle cette information sert, c'est de donner suffisamment de temps à Superman de parler pour expliquer ce qu'il se passe vraiment. Ce qu'il aurait facilement pu faire au tout début du combat. Mais alors le film n'aurait pas pu justifier son titre (dont l'affrontement est lui aussi bien ridicule à plus d'un égard).

Sincèrement, je ne vois aucune raison pour qu'ils se battent l'un contre l'autre, que ce soit d'un point de vue logique ou idéologique. Et la fin ne dégage aucune émotion, parce que personne ne croit une seconde que la situation va rester ainsi (et de toute façon, la fin montre déjà des signes que tout le monde savait).

Bref, tellement de trous, de manque de développement, de rush et un manque de background que franchement, on se demande pourquoi ils se battent.

Autant je peux comprendre qu'on apprécie plus un univers qu'un autre, autant à un niveau purement réalisation et narratif, il y a une claire différence dans la qualité et le soin apporté à la construction de l'histoire et des personnages.

Je ne suis pas d'accord non plus avec la critique sur les personnages féminins dans Civil War.

1. Wanda de base est une fille confuse et instable, par son traumatisme d'enfance, sa captivité au sein d'Hydra, sa quête de vengeance et les répercussions engendrées, la perte de son frère, l'étendue de ses pouvoirs, sa difficulté d'appréhender le monde et sa place au sein de celui-ci, sa solitude. Sa plus grande peur est d'être rejetée et livrée à elle-même, ainsi que les conséquences de ses pouvoirs. C'est pourquoi elle accepte (et pas de bonne volonté) de rester enfermée au QG.
Maintenant, on arrive au choix de "son camp". D'un côté il y a Cap, qui lui a parlé directement après "sa faute", qui a pris sur lui une partie de la responsabilité (et même toute entière à un moment), qui lui a dit qu'il croyait toujours en elle, qui voit en elle un être humain à part entière, pas ses pouvoirs. D'un autre, on a Stark, qui charge Vision de la tenir à l'écart pour la protéger des autres et surtout les autres d'elle, à cause de ses pouvoirs. Il croit la protéger, mais il insiste encore plus sur son statut d'être potentiellement dangereux.
L'un souhaite la garder enfermer (Stark/Vision), l'un l'invite à se battre en égal (Cap/Hawkeye) et ne montre aucune peur ou appréhension, lui donne sa confiance même, comme il l'avait déjà fait contre Ultron. Ce n'est pas difficile de comprendre pourquoi elle choisit de se rebeller contre Vision. Son choix est parfaitement logique, je ne vois pas en quoi l'affection entre les deux entre en ligne de compte ici. N'est-ce pas plus respectueux au contraire envers le personnage qu'elle fasse passer ses propres convictions et ce qu'elle, et qu'elle ne soit pas "l'amoureuse de" ?

2. Black Widow: Le choix de Natascha est lui aussi parfaitement logique. À aucun moment elle ne considère que les accords soient une vraie bonne idée en soi. Mais elle a plus l'expérience du politique et a choisit la voie de la moindre résistance, pour permettre aux Avengers de continuer à exister, et espère que Steve changera d'avis à un moment ou à un autre, ou pour le protéger le moment venu. Pour elle, laisser passer Steve, c'est une façon de le protéger et de protéger les autres, conserver une unité au sein de l'équipe et que les Avengers ne disparaissent pas totalement. De plus, elle lui fait confiance, et c'est parce qu'elle lui fait confiance qu'elle sait qu'il a une bonne raison d'agir ainsi à tous les coups, même si elle ne sait pas exactement pourquoi. Cependant, elle a accepté les termes du traité, et ne s'en mêlera donc pas. Mais elle respecte aussi la volonté de Cap, qui lui n'a pas signé et s'en remet donc à son jugement. Il n'y a absolument rien d'illogique dans sa décision de le laisser partir, c'est même le plus raisonnable à faire quand il est clair qu'il ne s'arrêtera pas, peu importe les obstacles ou les conséquences pour lui, et qu'il y a une bonne raison de s'entêter à ce point, et pas seulement pour Bucky.

Et si les femmes n'ont pas le droit à un film solo et sont en nette infériorité numérique, elles sont loin d'être complètement en retrait tout de même et sont plutôt bien traitées dans l'ensemble. Dans "Winter Soldier", Black Widow se bat d'égal à égal aux côtés de Cap, avec des scènes d'action digne de ses coéquipiers, notamment contre le Winter Soldier. Quant à Wanda, c'est elle tout de même qui inflige de gros dégâts à l'équipe dans "AoU", et achève une partie de Ultron lorsqu'elle change de camp, et clairement elle est dans le dessus du panier au niveau pouvoir, elle manque encore juste d'expérience et de maturité.
On aura aussi bientôt Captain Marvel, joué par Brie Larson, et on a eu Hayley Atwell en tant que Peggy Carter qui a tout de même fondé Shield et a eu sa propre série, et Emily Vancamp en tant que Sharon Carter et dont le rôle va sans doute grandir, sans oublier Cobie Smulder en tant que Maria Hill aux côtés de Sam Jackson qui tire pas mal son épingle du jeu au niveau action.
Alors que du côté DC, je ne veux pas dire et j'adore Amy Adams, mais elle passe son temps à être sauvée (trois fois rien que dans BvS, peut-être plus), et Gal Gadot en tant que Wonder Woman est clairement en retrait dans l'intrigue malgré sa force. Margot Robbie en tant qu'Harley Quinn dans Suicide Squad était fantastique, dommage que le film n'était pas au niveau de sa performance, par contre. Beaucoup aimé Viola Davis aussi, dans un rôle secondaire mais important.

Bref, un avis tout de même un peu biaisé et "simpliste" sur Civil War.

"Civil War" n'est pas non plus une guerre de camp, mais un conflit entre les membres d'un groupe sur la nature de ce groupe. Ils ne sont pas ennemis, ils cherchent seulement, chacun à leur manière, à faire ce qui leur semble juste et correspond à leurs convictions et leur expérience.
Cap refuse d'être un instrument au service des politiques, et ne veut donc pas que ses missions soient influencées par ce type de facteur. et pense que cela entravera leurs interventions.
Stark pense qu'ils sont trop puissants et qu'ils ont besoin de limites et d'une protection légale aux yeux du monde pour justement faciliter leurs interventions.
Les deux souhaitent la même chose (intervenir pour rendre le monde meilleur et plus sûr), simplement dans des conditions différentes. Aucun n'est prêt à tuer l'autre pour l'obtenir, ce n'est pas ce type de tensions. La seule raison d'ailleurs pour laquelle Stark les affrontent dans l'aéroport, c'est pour éviter l'escalade dans le conflit, pour éviter que ses équipiers soient considérés comme de vrais criminels, et qu'ils en souffrent les conséquences. Ils se battent pour minimiser les dégâts, et aucun d'eux ne cherche sérieusement à "massacrer" l'autre côté, ce qui serait totalement hors de propos de toute façon.
C'est pour ça qu'un affrontement entre Hawkeye et Black Widow est "léger", parce que ce sont les deux plus raisonnables du groupe, et que chacun essaiera d'empêcher que ses équipiers s'infligent trop de dégâts. Un camp essaie de restreindre le champ d'action de l'autre (Stark), tandis que l'autre essaie d'accomplir sa mission envers et contre tout (Cap). Aucun ne cherche la destruction.
C'est pourquoi la blessure sévère de War Machine est une sérieuse défaite de l'opération, car marquant un point de "non-retour" dans le conflit entre les deux parties, et même si ce n'est pas un dommage irréparable avec la technologie, c'est une preuve que la montée de la violence dans l'affrontement est inéluctable à partir de ce point-là. C'est l'instant dans une bagarre où quelqu'un sort un couteau et le sang jaillit, la petite étincelle qui montre que c'était déjà violent à ce moment-là, et que ça va empirer encore.

Et les conséquences du conflit sont nombreuses, chaque Avengers d'un point de vue personnel (Wanda qui est complètement scellée dans la prison et a l'air traumatisée, Bucky qui retourne en hibernation, Cap qui a lâché son bouclier, etc.) et le groupe des Avengers qui sont réduits à rien, avec plus de la moitié considérés criminels et tous sérieusement affaiblis par le conflit, mentalement et physiquement, ce qui se répercutera sans aucun doute dans les prochains films jusqu'à la réunion (où ils mettront sans doute un moment, peut-être jusqu'à la fin de la première partie, à être réuni).
Enfin, Cap et Stark n'étaient jamais dans la haine de toute façon, leur dernière bataille était un combat pour protéger leur passé, donc aucune réconciliation n'était nécessaire en soi, Rogers réitérait juste le fait qu'il ne lâchait pas l'affaire et qu'il se battrait à nouveau quand le temps viendra.
Stark qui souhaite tuer le Winter Soldier n'est pas hors de propos. Il n'a jamais eu de contact avec lui, il n'est rien du tout pour lui, si ce n'est l'assassin de ses parents. Stark n'est pas non plus quelqu'un de raisonnable de toute façon, comme on l'a vu nombre de fois dans les films précédents (et je ne vois pas ce que l'âge ou l'intelligence viennent faire dans une réponse émotionnelle) alors il n'y a rien de surprenant qu'il se lâcherait ainsi contre Bucky, surtout qu'il a porté cette douleur pendant de nombreuses années (comme on le voit au début du film dans sa projection virtuelle). Et Cap protégera toujours Bucky envers et contre tout, comme il l'a prouvé durant tout le film, parce que c'est le seul, avec la disparition de Peggy, qui le relie encore à son passé et lui confère un soutien dans ce monde auquel il est étranger. Il n'y a aucune haine entre les deux, simplement une différence difficile à surmonter au niveau du caractère et des convictions et de la douleur.

En tout et pour tout, c'est tout de même plus intéressant que deux types qui se mettent sur la tronche et se détestent sans aucune raison puis se réconcilient en un tour de main parce que leurs mères ont le même nom. (oui, je simplifie aussi très fort, mais j'ai développé au dessus)

Ca fait long à écrire dans un petit carré tout ça...

Portrait de SHKareshi

Merci pour cet avis détaillé. Honnêtement, je n'ai pas (du tout) le temps de répondre en détails. Simplement, je peux dire que je pourrais faire un argumentaire aussi long sur "Batman V Superman", mais pareil, je manque de temps. Ce qui me gène, en soi, ce n'est pas de ne pas être d'accord avec les critiques. Ce qui me gêne, c'est le côté trop "unanime" de la presse pour l'un et l'autre, comme s'il y avait une différence dans "l'étalon / le référentiel" de jugement. Dans le fond, tout est une question de ressenti, et ce genre de commentaires prouve bien que le débat a lieu d'être et se justifie. Mais à peu de choses près, ce débat n'a pas existé dans la presse, comme si c'était juste "évident". J'ai trouvé ça trop "dictatorial". C'est ça que je reproche.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Entrez les caractères qui apparaissent dans l'image.

© 2017 AKATA. Tous droits réservés.