Actualité du lun, 25/02/2019 - 11:57
Catégories : Akata

Lentement, mais sûrement, nous comptons développer, à notre rythme et à notre image, nos labels Young Novel et So Shôjo. Comme annoncé en octobre dernier, nous nous orienterons de préférence vers des créations originales. L'annonce de cette semaine s'inscrit sans aucun doute dans cette démarche, même si l'oeuvre en question, forte de son succès, a par la suite été adaptée en manga. Véritable long-seller (avec plus d'une trentaine de réimpressions et plus de 200 000 exemplaires vendus à ce jour), Pour trois jours de bonheur, j'ai vendu le reste de ma vie a braqué les projecteur sur son auteur. Aujourd'hui, Sugaru Miaki fait partie des figures incontournables du secteur au Japon.

A l'origine, c'est de 2011 à 2013 sous le pseudonyme de « Genfûkei » que Sugaru Miaki s'est fait connaître, en postant ses histoires sur le site de partage collaboratif « 2 Channel » (sort de Watpad japonais). Il se fait alors remarquer par l'éditeur Media Works Bunko, qui publie sont premier roman en papier, en septembre 2013. Depuis, Sugaru Miaki se spécialise dans des romans courts, avec des personnages très contemporains, dans une société qui ne cesse d'isoler les individus.

Dans Pour trois jours de bonheur, j'ai vendu le reste de ma vie, il met en scène un étudiant désabusé, qui constate que sa vie n'a été qu'une suite de déceptions. Acculé financièrement, il décide de vendre sa vie… Dès lors, le récit s'impose comme un voyage introspectif, entre souvenirs d'une enfance perdue, regrets, et nouveau quotidien. L'oeuvre est dense et complexe, et il serait hasardeux de l'analyser en quelques mots, et on risquerait surtout d'en spoiler le contenu. Mais Sugaru Miaki, sans aucun doute, réussit à cristalliser les doutes et errances d'une jeunesse bien contemporaine. A n'en pas douter, cet ouvrage va montrer un tout nouveau visage de la diversité éditoriale au Japon.

A noter que mis à part la page couleur, présente en début d'ouvrage, le récit ne contient (comme dans la version japonaise), aucune illustration. Tout comme pour Mawaru Penguindrum, la page couleur ne sera présente que dans le premier tirage, et sera ensuite imprimée en noir et blanc.

Une actu à propos de

Laissez un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.