GAME - Entre nos corps - T.2

Auteur(s): 
Editeur(s): 
Date de sortie: 
28/06/2018
Format: 
Prix: 
Collection: 
ISBN: 
2369743034
Résumé / Présentation: 

Cela fait déjà plusieurs semaines que Fujî, femme à la carrière brillante, a accepté de rentrer dans le jeu de son collègue Kiriyama. Depuis, ils se donnent du plaisir mutuellement, d’un commun accord, jusqu’au jour où l’un d’eux commencera à ressentir des sentiments… Mais un jour, Kiriyama tombe malade. Fuji acceptera-t-elle de s’occuper de lui ?

Les autres volumes de GAME - Entre nos corps -

GAME - Entre nos corps - T.1
GAME - Entre nos corps - T.3
GAME - Entre nos corps T.4

Vous avez aimé ? Alors vous aimerez peut-être :

Perfect World

Tsugumi, à 26 ans, travaille au sein d'une entreprise de design d'intérieur.

Commentaires

Portrait de Fleur

Mon avis sur le tome 1 se confirme à la lecture du deuxième. Nous restons ici beaucoup dans le contemplatif, mais c’est l’ambiance générale voulue et même si ça procure un rythme assez lent, on s’y habitue. On prend le temps de regarder les dessins en détail et pour moi, ils sont le véritable point fort de cette série.

Car au niveau de l’histoire, le fil se déroule sans hâte, respectant l’évolution naturelle de la relation entre Sayo et Kiriyama. Évolution que je trouve peut-être un peu longue à certains moments, mais qui, à d’autres, me permet d’apprécier l’esthétique de ce manga qui me séduit particulièrement.

Sayo se pose beaucoup de questions sur la sincérité de Kiriyama, tout en gardant en mémoire que leurs interactions sont avant tout charnelles. Sans surprise pour le lecteur, car on le voit venir depuis leur rencontre, son intérêt pour Sayo semble bien plus complexe qu’une simple histoire de coucherie. Ses attentions et petits gestes a priori anodins envers sa supérieure hiérarchique sont loin de se réduire à ceux d’un amant.

J’espère que dans le tome suivant, Sayo va laisser tomber ses barrières, au moins un peu, car elle tourne beaucoup en rond dans ses réflexions dans ce tome et si je comprends ses insécurités et ses interrogations qui sont légitimes, j’ai quand même envie de lui dire de se bouger.

Concernant la relation, elle n’est jamais intrusive et on sent le respect voulu pour la condition des femmes, le sujet du consentement et même le harcèlement au travail. Sayo est une femme qui fait passer sa carrière avant tout le reste et fixe des limites à ne pas dépasser que Kiriyama semble respecter. Même si je sens que c’est elle qui finira par l’inviter, explicitement ou non, à les franchir… Espérons que ça aille dans ce sens car si le ton changeait à ce niveau, ce serait une grosse déception.

Ça avance tout doucement, mais ça avance. Les scènes érotiques sont nombreuses et jamais vulgaires. Tout le talent de Nishikata réside dans la suggestion et la sensualité.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Entrez les caractères qui apparaissent dans l'image.

© 2017 AKATA. Tous droits réservés.