Japon

Asada Nikki, l'étoile montante du shôjo ?

Décidément ! Nikki Asada est une mangaka très occupée ces derniers temps ! La mangaka vient en effet d'annoncer sur Twitter qu'elle va commencer, dès le mois prochain, une nouvelle série. C'est dans le magazine Dessert (Le garçon d'à côté...) des Éditions Kodansha que sera prépublié Hoshigami-kun ha douka shiteiru, décrite pour le moment comme une romance entre une fille hyper active et... deux frères jumeaux ! Évidemment, on va suivre ça de très près...

Child of Light by Kentarô Satô

Si vous êtes, ne seait-ce qu'un minimum, amateur de jeux-vidéo, vous avez forcément entendu parler de Child of Light, le jeu évènement d'Ubisoft. Eh bien sachez qu'au Japon, Kentarô Satô (Magical Girl of the End) a signé une illustration officiele du jeu, et qui sera prochainement reprise sur son site. Juste pour le plaisir des yeux, la voici :

Dans l'intimité d'un vampire heureux

Shûzô Oshimi, fer de lance de la nouvelle vague de mangakas japonais à la vision humaine et sociale (à l'instar d'Inio Asano), connait un succès indéniable depuis son Aku no Hana.

Décès de Jinpachi Môri

C'est avec une tristesse toute particulière que nous venons d'apprendre le décès, le 21 novembre dernier, de Jinpachi Môri, suite à cancer de l'oesophage. Écrivain, journaliste et scénariste de mangas, Jinpachi Môri était un auteur engagé, spécialiste du monde juridique et de l'agriculture.

Des poèmes pour diviser le ciel

Fin aout, Shûzô Oshimi a signé la couverture de Sky Division, un recueil de poèmes, de l'écrivaine et essayiste Tahi Saihate. Ces différents poèmes ont été, à l'origine, publiés dans le Bessatsu Shônen Magazine de Kodansha, mais c'est finalement l'éditeur Shinchôsha qui publie la version reliée, en format bunko, de ces poèmes.

Des romans pour orange

Au Japon, comme partout dans le monde, il semble que les jeunes lisent de moins en moins. Aussi, pour remédier à ce problème, l'éditeur Futabasha lance cette semaine une nouvelle ligne au sein de son catalogue : les "Junior Bunko". Adaptés de mangas à succès, ces romans se veulent accessibles à un jeune (enfants en école primaire) et large public.

Des saisons 2 pour nos shônen

À part qu'ils sont édités par le même éditeur au Japon (et en France aussi, d'ailleurs…), quel est le point commun entre Prisonnier Riku et Magical Girl of the End ? Eh bien, c'est que c'est cette semaine que sont publiés les nouveaux volumes de ces shônen, et que ces volumes en marquent les débuts des saisons 2 !

Fin de saison pour Magical Girl of the End

Avec la sortie au Japon du septième tome de Magical Girl of the End au Japon, il est grand temps de faire le point sur la série de Kentarô Satô ! Première chose, la couverture est particulièrement surprenante, mai pas de spoil… Donc, nous ne vous en dirons pas plus. Mais on apprécie la manière dont l'auteur joue avec son concept.

Ichigo Takano réalise un manga publicitaire

Depuis qu'Ichigo Takano a repris sa carrière chez Futabasha, la carrière de la mangaka prend des tournures uniques ! Cette fois-ci, elle dessine des histoires courtes publicitaires pour la marque de boisson très connue Asahi. Plus précisément, c'est pour la boisson Mitsuya Cider qu'elle vient de dessiner deux histoires courtes, intitulées Sora Tobu Cider.

L'été de Nikki Asada

Le mois de juillet aura été, pour Nikki Asada, particulièrement chargé et enthousiasmant ! Après avoir passé quelques jous de folies à Japan Expo, la mangaka est retournée au Japon et a dû se remettre au travail d'arrache-pieds. Malgré le rhume qu'elle a attrapé à son retour, la mangaka a eu du pain sur la planche. Heureusement qu'avant de partir, elle avait pris de l'avance en signant la couverture du numéro d'août de Monthly Princess !

L'orange ensoleillée

Tandis que la diffusion du film orange bat son plein au Japon, l'éditeur Futabasha en profite pour lancer la réédition de Dreamin' Sun, la toute première série longue d'Ichigo Takano ! À cette occasion, le manga s'offre évidemment de nouvelles couvertures… toujours très pop ! La mangaka a également rajouté des mini-bonus à la fin des ouvrages. Le troisième tome, quant à lui, était prévu début janvier, mais a finalement été reporté à une date encore non annoncé.

Ladyboy et les puceaux

Et voilà, Ladyboy vs Yakuzas, l'île du désespoir, c'est déjà fini… Et si on est un peu triste de déjà quitter Kôzô, c'est aussi une très bonne chose que cette série ne traîne pas en longueur. La fin est, en somme, absolument parfaite, donne un beau rôle à la gente féminine et ne tombe pas dans la racole facile. Que demander de mieux ? Voici en tout cas la couverture de cet ultime volume, qui sera disponible en français en février 2016 (si tout va bien).

Le plein d'histoires courtes

Les auteurs que nous publions ne manquent pas de projets ! Voici un point sur l'actualité de plusieurs d'entre eux… qui en marge de leur(s) série(s) principales se font des petits plaisirs à côté.

Le point sur l'actu d'orange

Lors des derniers jours, le manga orange d'Ichigo Takano a continué à faire parler de lui ! Il faut dire qu'entre la fin imminente de la série et l'arrivée en fin d'année d'un film live, les amateurs de ce titre d'exception ont de quoi se mettre sous la dent ! En tout cas, l'avant-dernier chapitre de la série a été prépublié il y a peu, dans les pages du numéro de septembre du Monthly Action.

Le rythme effréné de Riku

Prisonnier Riku, au Japon, est l'une des séries phares d'Akita Shôten et du magazine Weekly Champion. Depuis son lancement en 2011, ce shônen s'est imposé comme un incontournable du paysage éditorial japonais, et totalise déjà un nombre impressionnant de tomes. En fin de semaine dernière, c'est donc le dix-huitième volume du manga de Shinobu Seguchi qui vient d'être publié.

Les jumeaux de Nikki Asada

Non non, Nikki Asada n'était pas enceinte, et elle n'a pas eu de jumeaux… Mais cela dit, si on considère que pour les mangakas, leurs oeuvres sont comme leurs bébé, on pourrait carrément dire qu'elle est la mère de triplés, voire de quadruplés ! Car la mangaka ne chôme pas et, aujourd'hui même, au Japon, vient d'être publié le premier tome de sa toute nouvelle série : Hoshigami-kun ha douka shiteiru.

Pages

© 2019 AKATA. Tous droits réservés.