Animeland (encore) à côté de la plaque...

Portrait de SHKareshi
Billet écrit par SHKareshi
Le lun, 27/05/2013 - 14:54

Je sais d'avance que ça va faire beaucoup parler... Je sais d'avance qu'on va me dire que ce n'est pas le rôle d'un éditeur de "râler sur la presse", et qu'il faut accepter les critiques négatives. Ouais, ben... Moi je peux déjà vous dire que des critiques acidulées sur notre travail, on a l'habitude de s'en prendre plein la face (c'est d'ailleurs un très bon exercice pour apprendre l'humilité). Sauf que, à un moment, il y a quand même des limites. Il y a peu de temps, je parlais de mes préoccupations sur le shôjo manga en France, et du manque "d'éducation" à ce sujet. Et à n'en pas douter, parmi les grands fautifs quant à cette lacune, il y a ceux qui devraient pourtant être les leaders du manga : la presse spécialisée. Mais Animeland en tête ne revendique rien, et va rarement dans le fonds des choses. Pire que tout, le magazine publie assez souvent des critiques peu justifiées, voire pas du tout argumentées, qui n'apportent rien du tout au débat.

De toute façon :

1- Animeland a été prévenu par téléphone qu'on allait s'exprimer à ce sujet.

2- Animeland a lancé depuis peu une rubrique "Polémique", et revendique sans complexe "le cas Parapal" sur son site. Donc, autant y aller à fond, non ?

Cela dit, je dois avouer que je trouve leurs articles polémiques très légers, voire complètement hypocrites. Le dernier numéro en est un parfait exemple, avec une problématique "Est-ce que le boy's love est là pour faire plein d'argent ?". Et le magazine de faire un article d'une page entière... pour présenter les nouveaux boy's love à venir !! Il n'y a pas quelque chose d'assez paradoxal, là ?

Vous l'avez sans doute déjà compris, mais en ce mois de mai, tout l'équipe d'Akata (et particulièrement moi ?) a été complètement horrifiée en découvrant le torchon qui a été pondu sur Parapal. Stop ! Attention, spoil : Si vous n'avez pas lu Parapal, attention, nous dévoilons dans la suite de ce post une scène cruciale de la fin du tome 1.

Quoiqu'il en soit, cet article qui se prétend "pseudo polémique", pourrait se résumer comme suit : "Ouais voilà de quoi ça parle. Mais en fait, c'est bizarre la manière dont ils parlent les persos, et puis la fin est trop choquante. Peut-être que c'est bien, mais nous on sait pas trop parce qu'on a été mis trop mal à l'aise par le côté trop bizarre de l'histoire".

Euh... Pardon ? La journaliste avoue elle-même qu'elle n'est pas capable d'analyser ? Mais n'est-ce pas son rôle, justement, de le faire ? Déjà que plus de la moitié de l'article se contente inutilement de raconter l'histoire, on aurait été en droit d'attendre que la seconde moitié propose une vraie analyse de l'oeuvre. Il n'en est rien, hélas, et la journaliste se contente finalement de dire, "Ouais bon, chuis complètement passé à côté du livre donc je peux pas vous en parler". Le pire, c'est qu'alors qu'elle avoue ne pas être rentrée dans Parapal, donc, d'avoir été incapable de pousser la réflexion sur l'ouvrage, elle se permet de prêter des intentions à l'auteure, et de la juger. Non, pour être encore plus précis, on peut même dire que la journaliste se permet de résumer le propos de l'intégralité du tome 1 sur les paroles d'un personnage sur une seule case !!! Tout cela est d'autant plus choquant que, sur son site web, Animeland continue à descendre sans argumentation le tome 1 de Parapal. Sauf que... C'est une autre journaliste qui le fait. N'aurait-il pas été plus pertinent, d'ouvrir le débat de manière bilatérale, en proposant une chronique qui aurait été dans le sens opposée de celle du magazine ?

 

Pour compléter ce débat (et prouver qu'on a quand même raison de réagir à ce sujet), je vous invite à découvrir les chroniques de Parapal disponibles sur différents médias, et de voir justement ce qu'ils disent, sur le viol de Kurokawa :

- Sur Manga-news : "Rika Kurokawa (...) finira par prendre conscience de l'image qu'elle renvoie et des dangereuses extrémités vers lesquelles la poussent son comportement de fille facile."

- Sur Club Shôjo : "L'histoire de Rika Kurokoawa est encore plus dramatique que celle de Komaki. Sa réaction de rejet est épidermique et vraiment impressionnante. Elle m’a peut-être un peu moins émue que celle de l’héroïne du fait de la personnalité légèrement antipathique du personnage. J’ai tout de même ressenti une angoisse à son sujet qui n’est pas sans rappeler celle que j’éprouvais pour Kazumi dans Comme elles."

- Sur Paoru.fr : "Cette adolescente très libertine cache une jeune femme intrigante, poétique et complètement lunaire, qui ne vous laissera pas indifférent. L’occasion aussi pour la mangaka de survoler le domaine de la sexualité en le démystifiant, sans pour autant le rendre anodin."

- Sur Bulle Shôjo : "Je ne nie pas que certaines personnes puissent éprouver un malaise. Mais sans que je ne puisse me l’expliquer, ce passage qui interpelle et laisse un peu perplexe m’a rappelée une scène de Comme Elles avec Kazumi qui suscite le même malaise. En fait, j’ai trouvé que la dimension parfois malsaine s’y retrouvait, mais que ce n’était pas forcément pour nous choquer, davantage pour nous alerter. Quelque part, c’est cette espèce de maturité que j’ai aimée. La mangaka ne prend pas toujours de pincettes, mais l’approche réflexive demeure. On sent bien que cela intrigue et on finit par s’interroger sur l’image que l’on peut renvoyer."

Et pour finir en beauté, je vous invite également à découvrir cette chronique sur Actua BD, ainsi que les commentaires qui sont en dessous : un lecteur anonyme évoque justement la critique d'Animeland. Ce à quoi répond le journaliste :

"C’est pour cela que tirer de tout cela la leçon qu’elle est responsable de la situation me paraît une lecture "plaquée" de l’œuvre, une sorte de procès d’intention je trouve. A aucun moment il n’y a de discours moralisateur qui tendrait à justifier ce qui arrive à Rika par son comportement antérieur."

Ce à quoi répond un autre lecteur (hélas anonyme) :

"C’est le problème de toutes les critiques d’Animeland depuis des années : une lecture totalement artificielle, qui ne cherche plus jamais à aller rien qu’un peu au fond des choses. J’ai lu la chronique présente dans le magazine, elle n’aborde rien et se complaît dans cette seule interprétation erronée de la tentative de viol pour justifier une note moyenne. Il n’y a aucune argumentation, et ça se ressent encore plus dans la chronique de 5 lignes présente sur le site du magazine."

Une chose est très claire : Takumi Ishida ne dit nulle part, et d'aucune façon, que Kurokawa méritait d'être violée. Personne ne le mérite. A la lecture des différentes réactions, une autre chose est évidente : cette scène fait réagir, elle fait réfléchir et suscite de nombreuses réflexions. C'est son but, sans aucun doute, et le propos de Takumi Ishida est particulièrement fin et complexe. Aussi, elle méritait un bien meilleur traitement de la part d'Animeland. Au final, les journalistes d'Animeland ne présentent aucun argument pour étayer leur propos, et posent un jugement de valeur complètement erroné sur le travail de la mangaka. C'est d'autant moins professionnel que, pour informations, nous avions fourni à Animeland les 4 premiers tomes traduits en français. A croire que la journaliste n'a même pas dépassé le tome 1. Et nous, on peut vous le garantir : le traitement du viol de Kurokawa ne sera pas mis de côté. D'ailleurs, Parapal va continuer à surprendre, en abordant de nombreuses thématiques : sexualité, procréation, amour et société déshumanisée, question du genre... Pourquoi les extra-terrestres sont venus sur Terre ? Quels sont leurs véritables objectifs ? Au fil de la sortie des tomes en VF, je pense que j'en commenterai le contenu sur ce blog.

Tout cette histoire aurait pu être anodine, si c'était un cas isolé. Ce n'est hélas pas la première fois qu'Animeland nous fait le coup, et nous avons été à plusieurs reprises complètement interloqués par les jugements hâtifs, non argumentés, voire complètement injustifiées, de la part des journalistes du magazine. L'autre cas qu'on va évoquer en détails,  c'est évidemment Mitsuko Attitude. Je vous propose de découvrir les chroniques des deux derniers tomes par Nicolas Penedo, en cliquant sur les couvertures ci-dessous :

 

Tout comme plus haut, si vous n'avez pas lu ce manga jusqu'à la fin, attention, car nous risquons de vous en gâcher le suspens dans les paragraphes qui suivent.

Donc, si on résume le point de vue d'Animeland, "les derniers tomes de Mitsuko Attitude sont nuls parce que ça tourne en rond, et même s'ils sont bien racontés et proposent une vraie fin (ce qui est rare dans le manga), l'auteure change de ton et a laissé tomber l'humour pour un propos plus sérieux, et donc ça, c'est naze".

Mmm... ?! Pardon ?! Mais l'auteure, elle fait bien ce qu'elle veut, non ? Et pourquoi, une fois encore, il faut tomber dans la caricature. N'existe-t-il pas un juste milieu entre divertissement et éducation ? Si les premiers tomes de Mitsuko Attitude étaient bourrés d'humour, ils n'en demeuraient pas moins complètement instructifs, et en réalité, Mamoru Kurihara va très loin dans sa conclusion : c'est justement parce que Naruto meurt que ce manga prend tout son sens. C'est pour cela que le début un peu hâtif de la série (avec un traitement très rapide sur le deuil par rapport à la mort du père de Mitsuko) n'est pas gênant. C'est pour cela que tout le questionnement sur la santé qui est proposé n'est pas vain et creux. Si on résume, Mamoru Kurihara nous parle de la Vie, avec un grand V. Etre en bonne santé, pour être en bonne santé, ça ne sert à rien. Vivre bien avec soi, avec son corps, c'est une manière de s'harmoniser avec les autres. Car le but ultime, c'est de vivre pleinement. C'est ce que réalise Mitsuko, à la mort de Naruto. D'ailleurs, les couvertures concept de la série sont très parlantes à ce sujet. Voyez les mots en fond :

  

Enzyme, Café, Urine : trois mots, qui évoquent la santé, et des techniques de soins alternatives.

Puis : Amour => Bonheur => Futur

Il y a une véritable évolution : trouver la voie pour être en bonne santé, ce n'est qu'un outil. Un outil pour s'aimer soi-même, et aimer ceux qui nous entourent, pour vivre en harmonie et trouver le bonheur. Ce bonheur est la condition sinequanone pour construire notre futur. Voilà le propos de Mitsuko Attitude, et en regard de tout cela, la mort de Naruto est comme un catalyseur, un révélateur. Mitsuko Attitude n'avait pas pour unique vocation d'être une série fraîche et drôle. C'était bien au-delà, une oeuvre majeure sur la vie, la mort, le deuil, le rapport à soi et aux autres.

Bon... Le mieux, cette fois encore, ça va sûrement être de laisser parler les autres à notre place (histoire de prouver que dans toutes ces histoires, le problème de manque d'objectivité n'est vraisemblablement pas de notre côté). Ci-dessous, des réactions de bloggeurs, lecteurs etc... :

- Sur le forum de Club-Shôjo : "Avec la claque de la fin du 5, j'osais pas y croire et quelque part je me disais que cela pouvait être une blague ou un genre de cliffhanger créé pour faire lire la suite, créer un suspense alacon, etc. Eh bah non, je me suis bien fait avoir ! ^^ La suite du tome s'est révélée tout aussi poignante."

- Sur Nakamanga : "Ce tome est principalement axé sur la relation de la jeune fille et de son Monsieur. Un grand pas est franchi entre nos amoureux. J'aime vraiment la façon dont la mangaka nous amène cette scène. Nous partageons les pensée de Mitsuko, ses inquiétudes tandis que Naruto nous est complètement hermétique. Bien joué ! De cette manière, il est facile aux lecteurs de s'identifier."

- Sur Heaven Manga : "Mamoru Kurihara sait se fait sérieuse et grave quand il le faut, comme le prouve ainsi la fin abrupte et choc de l’avant-dernier tome, ouvrant la voie à une conclusion douloureuse. Un don pour nous faire passer du rire aux larmes, en quelques cases…"

- Sur Planete BD, tome 5 puis 6 : "Quant au rebondissement de fin de volume, celui-ci est totalement inattendu et opère une véritable douche froide qui casse la note sucrée et nous donne une triste mais irrésistible envie de lire la suite" & "Allant des larmes aux sourires, ce dernier volet offre un large éventail d’émotions et nous conquiert du début à la fin."

- Sur Manga-news, tome 5 puis 6(ci-dessous, extraits de lecteurs et de la rédaction) :

"Cette évolution est décrite avec beaucoup de franchise mais également une pudeur qui est tout à l’honneur de l’auteur. Mitsuko découvre tous les aspects de l’amour, et elle grandit énormément en peu de temps. C’est pas prise de tête, c’est logique, c’est mature. Un ton rare dans les shojos actuel. Bref, on passe un très bon moment de lecture, on est captivés, on se prend vraiment au jeu de leur relation. Et là … Et là … BAF. La claque."

"C’est juste un grand moment de lecture et d’émotion que ce dernier volume, qui nous enchante par sa simplicité et sa remarquable justesse du sentiment."

"Alors que la série risquait de s'enfermer d'elle-même dans une routine gnangnan avec plein de trames shôjoesque partout, l'auteur nous épargne rien en offrant un rebondissement de choquant, pourtant préparé bien en amont. On aurait du s'en douter. Et on a rien vu venir... Le choc."

"Puis arrivent soudainement les dernières pages, implacables, et là, tout ce qui été fait avant dans ce tome prend son sens. Mamoru Kurihara nous a habitués à ne pas prendre de pincettes, à un ton franc, et l'utilise là de la plus forte des manières, et prépare le terrain pour un final qui promet d'être une très puissante leçon de vie."

"Redistribution totale des cartes !! Plus d'humour lourd, une dimension didactique présente, mais presque secondaire et une fin qui laisse totalement sous le choc !"

Voilà ! Et encore, ce n'est qu'un petit aperçu. Et donc, Nicolas Penedo aurait-il voulu que Mitsuko Attitude reste une série simplement fraîche ? Mais la force de Mitsuko Attitude, c'est justement d'avoir su trouver cet équilibre, sur le fil, entre humour & sérieux, avec un vrai propos qui va avec. C'est la force même de ce manga, et ce qui en fait un véritable chef-d'oeuvre qui s'assume.

 

J'aurai encore beaucoup de choses à dire sur la manière dont Animeland parle (mal) de shôjo manga (quand ils décident d'en parler, d'ailleurs...), mais ce post est déjà assez long comme ça (euh, y a-t-il au moins une personne qui l'a lu en entier ??). Peut-être une autre fois ? Simplement, je voudrais dire que Parapal et Mitsuko Attitude sont deux shôjo qui refusent de tomber dans la facilité, mais ces séries en sont d'autant plus difficiles à vendre. Akata et les Editions Delcourt prennent de véritables risques en osant les publier. Qu'Animeland ne souhaite pas les soutenir, OK, c'est leur choix. Mais de là à nous rendre la tâche encore plus difficile en écrivant des critiques complètement injustifiées...

Commentaires (48)

Portrait de sakura35

Non mais les articles et critiques d'Animeland sont de pire en pire. Ils vont loin dans le vide. Je prends l'exemple de l'"article" (grand mot) sur le yaoi qui est une page de propos vides où on prend les fans de yaoi clairement pour des cons.
Y a que dans le shonen ou le seinen que les critiques sont plus complètes, à croire que si tu lis du Shôjo ou du Yaoi t'es une petite imbécile niaise :/
J'achète de moins en moins ce mag et ça va pas aller en s'améliorant si ils continuent comme ça !!!

Portrait de Kitty_Kawaii

Moi je suis une lectrice et de shojo et de Animeland, et je peux dire que je me sens plus bafouée par des éditeurs que par le magazine ! Avez-vous seulement des filles dans votre équipe? Savez-vous ce que c'est qu'un viol? En quoi une fille est trop conne pour comprendre ce qui peut lui arriver, à savoir se faire violer?
Donc c'est plus tôt vous qui devrait avoir honte d'être fier de présenter un manga qui fait l'apologie du viol !
franchement vous êtes sur de ne pas être sexiste?

Portrait de SHKareshi

Mais ce manga ne fait pas l'apologie du viol, au contraire !! Ce manga dit de faire attention à soi, car le monde est impitoyable et que les autres ont tendance à vous juger sur les apparences !!!!

Portrait de Anonyme

Ce n'est pas un hymne au viol, et je pense que tu comprends très mal les intentions de l'auteur. Car dans ce cas-là, tous les mangas feraient l'apologie du mal dans son état le plus pur. Il faudrait un peu grandir et justement essayer de comprendre la psychologie de l'auteure, derrière tout ça...
Mais ça, ce n'est pas à la hauteur de ce que l'on peut nommer "lecteur en surface" des mangas.

Portrait de Voldamour

Bonjour Kitty. Je souhaite réagir à ton propos. Je commence par préciser deux choses : je suis une femme et je n'ai pas lu Parapal.
Néanmoins, j'ai lu très attentivement cet article et il me semble que, JUSTEMENT, ce manga ne fait pas l'apologie du viol mais se questionne dessus. En aucun cas (toujours d'après ce que je viens de lire), il n'est dit que c'était mérité. Et, d'après l'auteur de cet article, il semblerait que la question sera approfondie dans la suite de l'oeuvre.
Je ne crois pas justifié de s'attaquer à un éditeur qui "ose" publier des mangas évoquant ce sujet. Certes, c'est un sujet assez tabou en France et pourtant, c'est un sujet qui apparaît dans quasiment tous les shojos. Même si ça va rarement jusqu'au bout, combien d'héroïne de shojo ont failli se faire violer ? Ce sont plutôt ces shojos "légers" qui traitent la tentative de viol de manière anodine et sans conséquences qui sont choquant plutôt que ceux qui vont plus loin, se questionnent dessus et cherchent à mieux comprendre l'effet que ça peut faire sur la victime.
Pour conclure, je trouve ça très bien de se pencher sur ce thème car je pense que tant que le sujet sera tabou en France, les victimes auront honte, se cacheront et seront donc doublement blessées à la fois par l'acte lui même et par le rejet de la société ne voulant pas reconnaître ces dits actes en refusant de les aborder comme tu le fais.

Portrait de KA.

Bonjour Kitty_Kawaii. Je travaille avec Akata depuis quelques années déjà, et je ne les ai jamais trouvé sexistes. Au contraire, ils sont fondamentalement respectueux.

Portrait de YuSigma

"un manga qui fait l'apologie du viol"
Apparemment, tu n'as pas l'air d'avoir tout compris ...

Portrait de Anonyme

Ils choisissent des personnes vraiment peu compétentes pour cela, d'autant plus qu'en tant que personne ayant étudiée le japonais depuis plus de dix ans avec un minimum de connaissances en la matière, je ne me permettrais jamais ce genre d'analyses bâclées si je peux appeler ça une analyse.
Je suis prêt à consacrer de mon temps pour faire des critiques justes et bien approfondies, histoire d'éviter la propagande du "kikoolol". Car on ne peut pas mentir, ce magazine est fait pour ça et par "ça".
À croire qu'ils embauchent des collégiens pour faire leurs articles...
Car si l'on remarque les fautes d'orthographe extrêmement nombreuses ("Conte Phantohmive"), on peut effectivement se demander si ces personnes sont vraiment sérieuses et si elles ne font pas ça pour l'argent.

Portrait de Olivier

Wow on va pas aller loin si des "professionnels" comme eux font aussi mal leur boulots...
Avoir 4 tomes en avance et juste mal lire le premier, pourquoi ?

Portrait de Alea jacta  lambada

La vérité est que Animeland a depuis longtemps perdu son indépendance, sa pertinence et sa liberté de ton. Ils sont désormais étroitement liés à un géant tentaculaire que nous ne nommerons pas mais dont tout le monde connaît le "K", et dont l'influence s'étend aussi bien sur l'édition des mangas, des dvd, de la musique, des produits dérivés, des projections cinéma, des conventions... Et donc aussi de la presse. Animeland est avant tout un support publicitaire pour leurs produits. Alors certes, ils accorderont un peu de place à la concurrence pour que ça ne se remarque pas trop, mais si la critique est bonne, c'est forcément au sujet d'un éditeur indépendant à faible public ou qui ne chasse pas sur leurs plates bandes ... En revanche, tous les concurrents susceptibles de leur chaparder des lecteurs sont systématiquement rabaissés. Pourquoi auraient-ils pris le temps d'écrire un article plus réfléchit et approfondit? C'est tombé sur Parapal cette fois, mais en vérité, cela aurait put être n'importe quel autre manga édité par un concurrent. Et ce sera le cas au prochain numéro d'Animeland!

Portrait de moudidoung

Sans avoir lu l'article ni le manga, je débarque un peu mais... vous n'auriez pas pu en profiter pour descendre le commentaire immonde de Manga-news ??
"Rika Kurokawa (...) finira par prendre conscience de l'image qu'elle renvoie et des dangereuses extrémités vers lesquelles la poussent son comportement de fille facile."
En gros, Rika fait la pute, donc maintenant elle doit payer et ça lui fait une bonne leçon.
Culpabilisation des victimes de viol, indulgence envers les violeurs, super, génial, et sinon tout va bien.

Si effectivement, cet acte est traité intelligemment par le manga, j'y jetterai peut-être un coup d'œil...

Portrait de SHKareshi

Le commentaire de Manga-news est choquant ? Cela ne légitime rien du tout, hein ! Cela dit juste "être une fille facile envoie une image aux autres", mais ça ne légitime pas (OK, l'expression "fille facile" peut choquer. Mais Kurokawa, dans le manga, parce qu'elle est parasitée, est dans un extrème volontairement caricatural, de la par de l'auteure). C'est hélas une réalité du monde d'aujourd'hui. Ce n'est pas une bonne chose, clairement pas, mais il faut regarder le monde en face. De toute façon, le sujet est toujours ultra-délicat. C'est d'autant plus pour ça qu'Animeland aurait dû le traiter à sa juste mesure.

De toute façon, dans "Parapal", les violeurs sont punis. Pas par la justice humaine, d'ailleurs, et pour des raisons qui vont donc pouvoir surprendre. Le traitement de la série, ensuite, parlera plus des conséquences sur le personnage de Kurokawa. En tout cas, il y a une vraie réflexion sur le corps, sur le rapport à autrui, et sur la communication en général, dans "Parapal".

Portrait de adil

C'est clairement un sujet vraiment pas facile à traiter. Ou chacun va comprendre ce qu'il veut comprendre, et voir ce qu'il veut bien voir.
Enfin pour ma part, j'ai trouvé ce billet très juste. Je l'ai lu avec beaucoup d'intérêt et il faut reconnaitre que je peux comprendre l'exaspération ressentie face à une telle "presse". Les chroniques Animeland sur Mitsuko 5 et 6 sont incroyablement vide. Ayant adoré la série, il se peut que je ne soit pas objectif, mais la quand même, il faut un culot monstrueux pour oser écrire ce qu'ils ont écrit. Je ne lis pas le magazine, mais si ce qui est sur leur site reflète leur contenu papier, je suis bienheureux de ne pas connaitre ce magazine.

En tout cas, bon courage à l'équipe d'Akata !

Portrait de Carolus

Je ne lis plus Animeland depuis 5 ans parce que le contenu s'est terriblement appauvri. Je n'ai plus du tout confiance en leur jugement. Leurs "conseils" et leurs notes ne reflètent en rien mes goûts personnels. Ce commentaire posté plus haut "[...]histoire d'éviter la propagande du "kikoolol". Car on ne peut pas mentir, ce magazine est fait pour ça et par "ça". " reflète parfaitement mon sentiment. Tous les mangas qui sortent des sentiers battus ne correspondent pas aux lecteurs de Animeland.

Pour en revenir à Parapal, à aucun moment la mangaka ne juge le comportement de Rika. L'attitude de la jeune fille n'est même pas "volontaire" puisque c'est du fait de son parasite. C'est expliqué de façon logique par l'amplification de son sens du toucher. Dans ces conditions, ce n'est pas logique de dire qu'elle mérite ce qui lui arrive.

On ne peut absolument pas dire que ce manga fait l'apologie du viol. Je suis tombée des nues en lisant ça. Il y a des shôjo bien pires où l'héroïne est totalement soumise et en vient même à tomber amoureuse de son violeur. Dans Parapal, Rika éprouve un profond rejet. C'est justement cette réaction qui est intéressante. Elle est vraiment très différente des héroïnes dont je parlais juste avant. L'auteur a su mettre en scène ce passage de sorte que j'éprouve de la pitié pour elle, alors qu'au début du chapitre je rejetais son attitude. C'est absolument génial d'être capable de me faire changer d'opinion sur un personnage en seulement quelques pages !

Portrait de a-yin

Je te cite "Je sais d'avance que ça va faire beaucoup parler... Je sais d'avance qu'on va me dire que ce n'est pas le rôle d'un éditeur de "râler sur la presse", et qu'il faut accepter les critiques négatives.". Je ne suis pas dans la profession, mais je trouve que non, vous avez raison de vous exprimer surtout sur un tel sujet et défendre vos manga. Je ne lis malheureusement pas Animeland, un mag que je trouve trop cher pour son contenu très axé anime plus que manga (juste lu quelques numéros dans les années 90...) donc je ne connais pas leurs critiques manga (juste sur le site, où ça se résume en quelques lignes, et le traitement par-dessus la jambe ne m'étonne pas du tout). Je n'ai pas lu Parapal non plus, même s'il m'intrigue encore.

Portrait de SHKareshi

Sur Twitter, Facebook, et un peu dans les commentaires du dessous, quelques personnes ont réagi dans le sens que j'avais prévu. Mais j'avoue que je ne m'attendais pas à autant de réactions, et surtout pas dans ce sens là !

Portrait de Kitty_Kawaii

Y'a combien de mecs, au juste là qui me réponde?

Portrait de SHKareshi

Kitty_Kawaii : il n'y a que 3 personnes qui t'ont vraiment répondu (cf plus haut, il faut utiliser la fonction "répondre" sous les commentaires, si tu veux répondre à quelqu'un, et non pas poster directement en bas). Les autres personnes répondent à l'article.

Donc, pour les 3 personnes qui t'ont répondu. Il y a manifestement : 1 femme, 1 homme... et 1 anonyme.

Mais tu sais, la question dépasse le fait de savoir si on est un homme ou une femme. Il est question d'abord d'intégrité journalistique. De toute façon, des hommes qui se font violer, ça existe. Par des hommes... Parfois par des femmes, aussi.

Portrait de Shoichi

Ha mais en fait t'es un troll ?

Portrait de crazy_haruko

AnimeLand un magazine ? C'est un support publicitaire, depuis des années. Les produits Kaze reçoivent le max des points, les autres c'est joué aux dés.

Portrait de Hana

Et oui, il y en a qui lisent les articles en entier, rassurez vous =)

Je n'ai pas lu Parapal, mais j'ai lu des shôjos à peu près équivalents si j'ai bien compris, du genre de Comme elles ou encore Deep Love... Contenant des viols également, ce n'est donc pas si rare dans les mangas. Ce que j'en retiens c'est que jamais le viol n'est excusé ou les filles mises en faute comme étant fille facile, et je suppose que c'est également le cas ici. Si l'on parle du viol, on n'en fait pas la promotion, et il faut arrêter de voir des sexistes partout (je suis une fille et jamais je n'ai eu cette opinion sur les éditeurs concernés).

Concernant Animeland, cela fait longtemps que j'ai abandonné, de 1 car le contenu est devenu de plus en plus pauvre au fil des années, de 2 par ces critiques peu constructives et assez fades, et puis de 3 par le prix aussi... Mais ça c'est une autre histoire.

Pour la remarque sur la critique de Manga-news, je comprend que l'on puisse être un petit peu titillé par les termes employés, quand on fait des critiques, le boulot, c'est aussi choisir les mots justes !

Portrait de Yakutake83

Comment dire... déjà, par leurs "articles" sur le yaoi (enfin, celui sur l'homosexualité, purement et simplement désolant, celui sur IDP dans lequels ils encensent l'éditeur, et celui où ils descendent purement et simplement Taifu sans les nommer... si je puis appeler tout ceci des articles), Animeland m'a profondément déçu! Par leur article sur "Parapal", ils m'ont de nouveau interloqué (je n'ai pas encore lu ce titre, je n'avais pas prévu de l'acheter, mais je le ferai probablement quand même ^^). Par l'ensemble de leur(s) dernier(s) numéro(s), ils m'ont désespéré par le manque de profondeur de lecture... Nan, sérieux, je me souviens de certains numéros dans lesquels ils faisaient des articles de 4/5 pages sur UN manga... maintenant, c'est maxi une page sur un manga (ah nan, désolé, quand ça touche un blockbuster comme Fairy Tail, One Piece ou Naruto, on a facilement 2 pages)! Et au milieu de "tout ça", on a des tonnes de pages de publicité (parfois, j'ai l'impression de regarder TF1 ^^')

Je sais que ça va pas leur faire grand chose, mais là, Animeland vient probablement de perdre l'un de ses lecteurs de longue date (j'ai du commencer au numéro 92, ça me fait 100 numéros, et je pense que ça s'arrêtera là)! Je continuerai peut être à acheter les "X-Tra" pour l'aspect déjanté de certains dossiers, mais je n'irai probablement pas plus loin!

En attendant, merci à Akata de nous proposer des mangas "différents" (même s'ils ont du mal à se vendre... cf un précédent post de SHK)

Portrait de a-yin

Dans les années 90 je me souviens aussi d'articles de plusieurs pages sur un manga, notamment Touch (gros spoilers lol) ou Racaille Blues (pas sorti à l'époque). Après, on supporte beaucoup moins les spoilers aujourd'hui, enfin, c'est un ressenti. Mais Animeland m'avait donné envie de lire plusieurs manga non sortis aussi. Depuis les années 2000, en feuilletant, j'avais effectivement l'impression d'un contenu manga beaucoup plus mince...

Portrait de Céline

Je crois qu'il y a deux débats.
Est-ce que ce manga fait l'apologie du viol ou non. Et c'est vrai qu'il y a eu des ratés comme "Peach Girl". Après pas mal de lecture shojo, j'ai toujours eu ce sentiment que le manga traitait le thème du viol très maladroitement (sans aller jusqu'à dire qu'il en faisait l'apologie par contre !!) parce que c'est un sujet sensible, et très franchement je comprends pourquoi dans ce manga ça pouvait effectivement créer le malaise. Il faut laisser aussi le lecteur le droit à l'interprétation et au malaise.

Et l'autre débat c'est la qualité des articles d'Animeland qui apparemment n'a pas su rebondir sur le premier débat justement. (Je n'ai pas lu l'article). L'auteure n'a certes pas à se justifier, mais une interview d'elle peut-être serait intéressante, sûrement passionnante. (Le journaliste aurait dû sûrement commencer par là s'il se posait autant de questions et ça aurait rendu service au lecteur.)

Je pense qu'au lieu de revenir sur cet article, mieux vaut ouvrir le débat sur ce que propose le manga, il fait réfléchir justement à tout cela. À voir si finalement l'auteure est assez claire dans sa narration, à voir aussi les futurs tomes bien sûr, parce qu'un seul ne suffit pas (je n'ai eu que le premier). Là pour le coup ça serait intéressant et constructif même pour l'auteure. Autant parler de ça plutôt que de cet article aller ! - surtout publiquement ça ne fait pas super professionnel (Même si ça vous fait du bien !)

Petit mot de la fin : les shôjôs Akata sont pas mal, évidemment c'est jamais parfait, mais on sent quand même un certain engagement à aller chercher le petit manga qu'il faut. Concentrez vous là-dessus et des médias il y en a d'autres.

Portrait de SHKareshi

Merci pour votre réponse très posée et intéressante. L'idée d'une interview de l'auteure est, je dois bien l'avouer, tout à fait séduisante. La réalité, c'est que les interviews par emails sont toujours très difficiles à mettre en place, hélas... Car il y a de nombreux intermédiaires, parce qu'il y a la barrière de la langue. Il est tout à fait possible qu'Animeland n'ai pas pensé une seule seconde que ce soit possible et réalisable dans des délais raisonnables.

Mais... Je vais voir et réfléchir. Comme l'auteure vient tout juste de terminer sa série en cours, et que l'article est un bon prétexte, peut-être que je peux obtenir quelque chose de sa part.

Quoiqu'il en soit, le but de mon post n'était pas de critiquer gratuitement Animeland, mais bien d'ouvrir un débat (autant sur le fond des séries, que sur le traitement de ses séries), pour essayer de construire une réflexion commune. Merci, du coup, pour votre apport à tout ça.

Portrait de Kayura

Pour ce qui est d'Animeland, no comment, c'était déjà plus terrible la dernière fois que j'en ai acheté un, le hors série n°5 de 2003 ^^'

Déjà plus de dix ans que je lis des mangas, j'ai d'ailleurs connu les débuts d'Akata et c'est sans aucuns doutes mon éditeur préféré, avec des titres "shôjo" toujours plus recherchés

Perso, je pense que lorsqu'il y a eu la petite mode manga avec les diffusion télé notamment, beaucoup trop de titres destinés à des jeunes sont sortis. Chez nous le manga est considéré par beaucoup comme étant pour les enfants, animeland se limite donc a ce public cible qui n'a pas assez de vécu pour comprendre ce genre d'histoires.

Et bien sûr, abattre les concurrents via un magasine, c'est bon pour le chiffre d'affaires ... ^^

Portrait de Mister Caf (Coyote Mag)

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur le post de SHK (est-ce bien son rôle d'éditeur que d'attaquer publiquement un média pour son incompétence à chroniquer les titres que ce même SHK ramène en France ??), sur cette façon de s'attaquer à certains médias (AL) tout en épargnant d'autres et en félicitant quelques heureux élus (Club shôjo, Paoru...) qui ne manqueront pas de se sentir tout chose en se voyant sacrés champions du journalisme manga par un de leurs éditeurs préférés - oui, la fan attitude existe chez les journalistes, j'ai moi-même été fan-boy d'Akata à mes débuts (les gars avaient quand même publié Ping-Pong, Ki-Itchii et Coq de combat !!).

Je pense que la démarche peut avoir pour effet de dresser les uns contre les autres des médias qui ont sans aucun doute besoin de faire leur examen de conscience, MAIS sans qu'un éditeur ne se déclare procureur, jurés et juge du bien et du mal en presse.

Un bon coup de pied dans la fourmilière, okay, ça ne va pas faire de mal surtout dans ce petit milieu où tu peux écrire de la merde sans que personne ne vienne te voir pour te dire que tu devrais t'améliorer - copinage oblige.

Une distribution de bons et de mauvais points aux bons et mauvais journalistes, couplée à un acharnement sur Animeland (qui a effectivement de lourdes fautes professionnelles aux fesses ces derniers temps - cf la polémique yaoi sans aucun argument lancée récemment en leurs pages, bel exemple de non-journalisme absolu) alors que d'autres médias ne font pas mieux... Est-ce bien pertinent et est-ce bien... déontologique de la part d'Akata ??

Portrait de Remiel

Il n'est aucunement question de distribuer des "bons" et des "mauvais" points.
SHK pointe juste du doigt un manque de professionnalisme évident quant à la rédaction de l'article. Le fait de citer d'autres sites n'est là que pour mettre à mal la critique infondée d'Animeland en relevant d'autres opinions qui prouvent que le mangas a sans aucun doute été mal compris par l'équipe du magazine.

L'"attaque" comme tu le dis n'est pas vraiment sur Animeland en particulier. SHK met juste en évidence une tendance qui se généralise de plus en plus dans tous les magazines de la sorte : des articles sans fond, très succins, sans réelle analyse, qui se contentent de juger à la va-vite sans en expliquer les raisons.

Surtout que pour le coup, Akata avait envoyé matière à réflexion avec les 4 premiers tomes...

Portrait de Nagy

Hello mister Caf' :)

A ta question : "est-ce le rôle d'éditeur d'Akata que d'attaquer publiquement un média ?", je te répondrai par une autre question : "qu'est-ce qui nous interdit de le faire ?".

Car je ne vois pas vraiment en quoi il est déplacé de dire ce que nous pensons d'un magazine ou quoi que se soit d'autre sur notre blog tant que c'est argumenté ! Il s'agit là de notre liberté de parole et de ton, chose à laquelle tu sais que nous tenons beaucoup !

Portrait de Mister Caf

Salut Nagy - big up pour la news sur Rise of the North Star, au passage !

Concernant ce post, je ne tiens pas du tout à m'engager dans des débats internet stériles, décousus, pas toujours précis, surtout avec toi ou SHK, avec qui je peux en parler de vive voix si besoin. Mon but était de poser la question, intrigué par les réponses que les internautes apporteraient. Ne le prends pas de travers mais ce que tu me dis là, je le sais déjà ! Après j'ai pas dix ans devant moi pour taper des kilomètres de réponses comme d'autres, donc je m'en tiens à ça, on en reparlera peut-être ailleurs... A+

Portrait de HoShi

Tu as le temps de soulever des questions à "problèmes", mais tu as pas le temps d'y répondre ? xD

Ah oui c'est vrai, tu es un privilégié philosophe toi, pas comme nous, pauvres inernautes que nous sommes^^

Bref

Portrait de HoShi-Chan

Plus simplement : on a pas besoin d'être éditeur, juré, webmaster blogger ou chroniqueur professionnel pour se dresser les uns contre les autres. On le fait déjà naturellement en ayant de base des avis divergents ou semblables. Pas besoin que SHK écrive ce billet, c'était déjà la "gueguerre" des fans club pro "quelque chose" sur le net.

Aussi, on se moque bien de connaitre la profession de chacuns puisqu'on est lecteur et fan de mangas avant toute chose. SHK est donc dans son droit d'exprimer un avis (sur un manga, un drama, un anime, un journal, un site, un blog ... et que sais-je) avant même qu'on parle de son métier. Mais certains aiment souvent dire : " Tu es éditeur, tu utilises un média "officiel", donc si tu dis telle chose, c'est pour te faire de l'argent."

Moui.

En tant que "simple" lecteur, toute personne a le droit de défendre un titre qui lui tient à coeur ou le contraire, avec une argumentation appropriée en fonction du média utilisé ( site, blog ). Puis en second lieu, on a l'argumentation appropriée en fonction de la profession qui occasionne un but plus poussé que le simple échange d'avis : celui de vendre, de défendre, d'encourager un titre, voire encourager un éditeur, ou carrément de le descendre. Et visiblement Animeland s'oublie un peu coté professionnel et n'essaie même pas d'ouvrir son publique à de nouveaux titres, plus complexes, plus profonds.

Pour rappel, animeland, c'est quand même un "média" qu'on achète : où est le contenu ? Où sont les critiques "pro" qui mettent les éditeurs de cotés pour mieux évaluer les titres...
Ou à défaut des critiqus "pro", où sont les critiques passionnées ? Sur Manga-news on paie pas, les critiques sont plus épaisses qu'un Animeland et il y en a pour tout les gouts et même parfois, on a 2 critiques pour un seul titre. Idem sur Mangavorace, de la variété, des gens dégoutés ou passionnés. Mais pour un Animeland qu'on achète, avec des chroniqueurs "professionels" ... on a du vent et une réelle impertinence.

De plus, si Animeland décide clairement de tirer sur Akata, avec des balles fourrées d'arguments vides, Akata devrait encaisser sans rien dire ? Pour quelles raisons ? Parce que .. ça serait plus "pertinent" de se taire et de ne pas se servir de sa position d'éditeur pour appuyer ses dires ? Mouai..

Que SHK "attaque" Animeland "publiquement" fait parti de ses droits et de sa liberté d'expression en tant que lecteur et "premier fan". Sous pretexte que c'est "lui qui ramène tel manga" il n'aurait pas le droit de défendre ce titre ? Sous pretexte qu'il est "éditeur" il n'aurait pas le droit de dire ce qu'il pense parce que c'est pas "déontologique" ? Ah, il aurait été plus honnête de sa part de poster sa critique ailleurs plutôt que d'utiliser le site Akata ? Ou il aurait du se faire passer pour un lecteur lambda et chômeur de préférence ?
Parce qu'un éditeur qui "critique" la critique (ou plutôt, qui met en avant le "non-journalisme" d'un autre média ) c'est déontologiquement pas pertinent, il faut avouer, et puis ça provoque des guerres médiatico-cyber-fanatique (qui existe déjà ... attention).

Quant à la personne qui a écrit son "article" Parapal dans Animeland, ce qui est critiqué ce n'est pas le fait qu'elle n'aime pas le titre, c'est le fait qu'elle parle ici "d'apologie du viol".
C'est quand même énorme ?! C'est même insultant pour l'éditeur du titre, de se dire qu'on peut le confondre avec une personne qui souhaite véhiculer un tel message alors que ce n'était pas le but. Et l'auteure dans tout ça ?

Partant de là, il est d'autant plus juste de consacrer un billet sur le site même de l'éditeur afin d'inviter le publique à la reflexion. Est-ce que pour autant SHK "se déclare procureur, juré et juge" de la mauvaise presse ? Non. Il n'a pas dit à Animeland de virer ses chroniqueurs. Mais quand un mal est fait via la presse, il est normal de panser ce mal via une réponse qui pointe du doigt les erreurs qui ont été faites, surtout si elles portent préjudices à une oeuvre.

Que cela engage des "combats" par média interposé, ça ne dépend que de la maturité des personnes qui vont débattre/alimenter/troller l'affaire. Pour ma part SHK n'a fait que défendre un titre qui souffrait injustement d'une mauvaise interprétation d'Animeland.

Donc la déontologie ... l'impertinence .. ouai.
D'autant qu'ici il est aussi question du respect de l'auteure de Parapal : les éditions Akata sont quand même engagés auprès d'elle pour transmettre son message en bon français. Il est juste inadmissible de sous entendre que SHK aurait du se taire à cause de sa position, en laissant volontairement ce message être déformé par un autre média (qui avait quand même 4 tomes en sa possession...).

En somme, SHK étant en quelques sortes aux premières loges, son billet était bien plus que pertinant. Et en lisant les commentaires, on vois très bien que la plupart des gens qui se sont exprimés avaient déjà un avis plus ou moins forgé avant de lire ce billet. Il est donc plus question ici de mettre en lumière un véritable soucis sans pour autant chercher à influencer les gens, récolter des fans ou distribuer des points.

*Milles excuses pour ce long poste et les fautes qui peuvent l'accompagner*

Portrait de Mister Caf

On est d'accord sur rien mais tu peux au moins me remercier de t'avoir donné l'occasion de défendre avec ardeur le billet en question.

Portrait de HoShi-Chan

Heu non pas merci ^^

Et au dela de défendre le biller, ton com aux questionnements "philosophiques" m'a surtout donnée envie de rappeler qu'on était pas prisonnier de son métier et donc libre de s'exprimer, avec arguments, citations et médias à l'appui.

Mais osef :O

Portrait de JoJoestar

Je soutiens entièrement Akata dans cette démarche. Je n'ai pas encore lu Parapal (mon faible budget d'étudiant me force à donner priorité aux titres "coup de coeur") mais c'est un titre qui m'intrigue et le comportement du staff Animeland m'étonne à peine. Fan de Reborn, j'hilare presque devant l'obstination de la rédaction d'Animeland à descendre ce titre, mais lorsque celui-ci était au meilleur de sa forme. A titre d'exemple, je me souviens de celle du tome 14 particulièrement réussi et surprenant : "Beaucoup de révélations, mais ça reste du Reborn" avec un avis mitigé à la clef. Bref, comme certains j'ai l'impression que ce magazine fait l'apologie de tout titre estampillé Kazé et dénigre beaucoup de titres d'autres éditeurs, ou ce qui sort de la "norme". Leurs critiques sont sans arguments, aucun développement n'est proposé. Soit un titre est "trokool" soit "chiant et mauvais", voilà l'impression qui ressort de beaucoup de critiques. Et que dire de cette pseudo polémique sur le yaoi, incohérente et faible d'arguments ? Pour ma part, je ne me fie qu'à Manga News en terme de chroniques.

Portrait de Yakutake83

Ne passant jamais sur le site de Animeland, je viens d'y faire un saut à l'instant... Et je suis de nouveau un peu plus effaré par leur présentation du numéro 191 :

"Vous aimez le boy’s love ? Nous aussi ! " ==> Ah bon, c'est aimer le yaoi que de dire que quasiment tout ce qui sort (en évitant bien de nommer Taifu, mais tout le monde l'avait interprété de cette manière), c'est "de la merde"? Je ne connaissais pas cette notion de "aimer quelque chose".

"Controverse, toujours, avec Parapal, nouveau shôjo des éditions Delcourt. Annoncé comme un titre sensuel et ambitieux, que vaut le premier tome ? " ==> C'est embêtant, ils précisent bien "que vaut ce premier tome", alors qu'ils ont eu les 4 premiers pour pouvoir présenter de manière globale le titre... j'ai raté quelque chose, là?

Et puis, les "tops et bide"... j'adore quand un manga est à la fois en top ("ouai, cé tro bi1"... vous noterez mon manque d'habitude à écrire dans ce langage "djeuns") et en bide ("ouin, on doit attendre une éternité pour avoir la suite")... Honnêtement, à quoi ça sert? (Faudrait que je reprenne le numéro 191, mais y'a pas quelqu'un qui, en bide, se plaignait juste du... mauvais temps de ce Printemps 2013???)

Portrait de Olivier

Il y a quelques temps ils faisaient une campagne de recrutement : www.animeland.com/articles/voir/904

Du coup avec cette affaire parapal quand on les voit écrire pour les autres :

- "si vous n'êtes pas d'accord avec l'avis d'une chronique, elle ne sera pas remplacée."

- "Attention ! Vous devez toujours justifier votre point de vue. Ecrire : « c’est nul ! » n’a aucun intérêt. Expliquez pourquoi vous aimez ou n’aimez pas en termes simples. "

- " Avant d’écrire son texte, on visionne l’œuvre ou on lit le manga (si, si, je vous jure), puis on se livre à des recherches en n’oubliant jamais de croiser ses informations. "

Mais quelle blague...
Alors le moindre bénévole/pigiste/stagiaire qui suis ces règles serait meilleur que ceux (celle pour parapal en l’occurrence) qui sont publiés en magazine...

Portrait de Carolus

mister Caf ton commentaire m'a fait beaucoup rire. Je suis donc une championne du journalisme parce que je suis citée dans ce billet ?
Plus sérieusement... L'expression m'a fait sourire mais ton message m'a fait réagir. Je me sens obligée de t'expliquer ma position parce que c'est quand même un peu plus réfléchi qu'une simple attitude de fan-girl. Je me suis prononcée en faveur de la démarche de SHK parce qu'elle correspond à mes propres convictions. Je suis une lectrice quasi exclusive de shôjo. Depuis des années je me bats pour faire comprendre aux lecteurs de mon blog que le shôjo ce n'est pas seulement de la romance lycéenne gnan-gnan.
Parapal sort justement du lot. Quand un magazine avec une diffusion aussi importante qu'Animeland publie une critique négative, leurs lecteurs vont sans aucun doute hésiter à l'acheter. Ça peut être catastrophique en terme de ventes. Si la critique était justifiée, je n'aurais rien dit mais ce n'est pas le cas. Pour Parapal, quand je lis sur le site d'AL : "Toujours est-il que le tome aurait pu être plus agréable si, à la fin, il n’avait pas fait passer un viol comme la faute de la victime." je me dis qu'on n'a pas du lire le même manga.
J'en ai vraiment marre de voir tous les bons shôjo faire des flops dès leur lancement ! Je n'ai absolument aucun pouvoir pour empêcher ça hormis d'essayer d'en vanter les mérites sur mon blog.

Portrait de Mister Caf

- Tant mieux si je t'ai fais rire ! Des fois je suis un peu acide et c'est mieux quand les gens ont du recul par rapport à ça.

- tu surestimes le pouvoir d'un magazine comme AL (et d'autres) de faire vendre ou pas du manga... Je t'assure que c'est pas UNE mauvaise critique, même dans AnimeLand-le-premier-magazine-du-ceci-cela-bla-bla, qui fera capoter des ventes. Les médias jouent certes un rôle mais de façon infiniment plus diffuse, en tous cas les médias dits "spés".

- et bien continue à faire ce que tu peux sur ton excellent blog, garde cette attitude positive et ne bascule pas du côté des commentateurs / journalistes aigris par leur impuissance à défendre ce qu'ils aiment. Et ne m'en veux pas pour le ton "fais ci fais ça", je suis claqué j'ai pas le temps d'y mettre les formes, je voulais juste tirer mon chapeau suite à ton boulot suite à ta réponse pondérée et digeste.

Portrait de Carolus

Peut-être que j'amplifie le pouvoir d'AL... je ne sais pas vraiment. Je parlais en fait de ma propre expérience mais je ne sais pas si l'on peut généraliser. Quand j'ai commencé à lire des mangas, AL a été ma référence. Quand on a peu de connaissances, on est assez perméable aux avis donnés par des pro. Je lisais attentivement les articles et ça influençait mes choix. En plus, à ce moment là il y avait bien moins de nouveautés qu'aujourd'hui. C'était donc a priori plus facile de s'y retrouver.

En tout cas, merci pour les encouragements. ^^

Portrait de SHKareshi

Merci à tous pour vos commentaires, suggestions et encouragements. Honnêtement, je n'avais aucune idée des réactions qu'allait susciter tout ça. J'étais d'ailleurs, plutôt persuadé, que tout le monde allait prendre la défense d'Animeland… alors autant dire que je suis carrément surpris !

Vos réactions sont vraiment remotivantes pour moi. Ca donne envie de se défoncer, d'aller chercher des oeuvres toujours plus surprenantes, pour ne pas vous décevoir. Mais bon… Tout cela est un long travail !

Quoiqu'il en soit, Animeland va réagir officiellement dès demain. Je suis curieux de voir dans quel ton sera leur réponse… J'espère que ça nous permettra, à tous (pas seulement à Akata / Animeland), d'ouvrir un vrai débat entre professionnels. Parce que des discussions, en off, il y en a eu très souvent, et j'ai l'impression que ça n'a jamais rien changé. Mais peut-être que je suis trop naïf ? 

En tout cas, encore une fois, merci à tous.

Portrait de Nicolas Penedo

Bonjour aux lecteurs du blog d’Akata,

Suite au post de SHKareshi, l’équipe d’AnimeLand a tenu à s’exprimer.

Pour connaitre notre point de vue sur cette « affaire » nous vous invitons à lire notre réponse complète sur le site d’AnimeLand :
www.animeland.com/articles/voir/937/AnimeLand-repond-a-Akata

Portrait de HoShi

Après lecture de l'article, oui Animeland se sent touché d'être quaifié de torchon, oui l'équipe se sent visée. Mais ces termes péjoratifs ont surtout été donnés par les internautes (et pas sans fondements, questionnements ou exemples de leurs deceptions).
La question posée dans ce billet était surtout : "comment de base un rédacteur qui est sensé "étudier" son manga pour publier une critique en vient à parler "d'apologie" du viol. Et comment l'équipe derrière en vient à laisser passer ça".
Sur 3 personnes qui lisent l'oeuvre d'après Animeland, on aurait au moins pu avoir une réelle réflexion sur le message du titre, ou ses possibilités.

Pour ma part, Animeland a surtout "joué" la victime d'une attaque sans réellement admettre qu'ils auraient pu se tromper. Je trouve assez drôle d'ailleurs de ressortir la liste de tout les "bons points" donnés à Akata.. Pour des titres comme "Switch Girl" "Fruits Basket" "Nana" etc

Ce n'est pas parce que les critiques pour ces "gros" titres ont été bonnes que cela répare le "mal" fait à Parapal, dans la déformation de son message et de son but. Il n'était pas question ici d'une simple mauvaise critique d'Animeland, mais bien de la publication de quelque chose de faux ^^

Bref.
Animeland ne m'aura pas convaincue en se cachant derrière une belle liste d'avis "non contestés".

Portrait de Ghost

Je suis intégralement d'accord avec ce que vous dites ! Je ne lis pas beaucoup de shojos mais le peu que j'aime que les suis ardemment. En revanche, je suis en grande fan de BL et il est clair que leur polémique est déroutante. Il y a du vrai certes mais je trouve cet article beaucoup trop prétentieux et on voit clairement que les auteurs ne savent pas de quoi ils parlent. Tout comme vous, j'ai lu leurs critiques sur les titres BL et ils sont complètement massacrés. Aucun de survit à leur "critique", qui pourtant sont sans fondement. Ils se permettent de juger en feuilletant à peine quelques pages et si par chance ils ont vraiment lu le titre, c'est sans le moindre jugement subjectif mais au contraire en la cataloguant dans un genre qu'ils ne connaissent même pas. Animeland est peut être suffisamment bon pour publier un magazine mais leur sens de la critique est juste une catastrophe. Un conseil, qu'ils arrêtent tout de suite si c'est pour dire n'importe quoi. Un journaliste spécialisé dans le manga qui n'est pas capable dans lire un correctement n'a pas sa place dans ce métier !

Portrait de Alu

Je n'ai pas lu Parapal et je ne pense pas que je lirais. Je n'ai pas lu non plus la critique "papier" d'Animeland. Mais votre article, la réponse d'Animeland et les commentaires me poussent à donner mon avis.

Je suis une grande lectrice (livres, manga, BD, ...) et j'estime qu'on a le droit de dire "je suis passé(e) à côté de cette lecture".
Donner le résumé et des arguments permet au lecteur de se forger une opinion sur si lui (ou elle) accrochera ou non.J'ai lu des dizaines de critiques de livres que l'auteur n'avait pas aimés (et parfois justement parce que l'auteur n'avait pas aimé) et ça ne m'a pas empêchée de lire les livres en question (voir de les aimer).
Dans le cas de Parapal, je pense que le lecteur potentiel a la possibilité de croiser avec d'autres critiques plus positives (telles celles que vous citez) pour se faire sa propre opinion.
Avoir des critiques mitigés permet de cerner mieux une oeuvre, de mon point de vue. Je me décide plus souvent sur une critique assez féroce que sur une trop positive. Après, une critique injuste et inutilement méchante n'a jamais fait avancer le schimblik (désolée pour l'orthographe) non plus.

Concernant le fait de n'avoir lu que le premier tome sur 4 :
ça ne me parait pas aberrant que la critique du tome 1 ne porte que sur le tome 1. Après tout, le lecteur, lui , n'aura accès qu'au premier tome dans un premier temps. Après, je pense qu'à leur place j'aurais lu les 4 pour me faire une idée et relativiser (notamment cette histoire de viol).
Après, comme je l'ai dit, dire qu'une chose nous a dérangé/gêné, ... me parait assez naturel. Le lecteur aura ou non le même ressenti.

Qu'auriez-vous aimé ? Que la critique soit très positive mais complètement faux-cul ? Je ne suis pas sûre que ça aurait rendu service à l'oeuvre. Faire une analyse détaillé de quelque chose a laquelle on n'a pas du tout accroché n'est pas facile non plus. Pensez au manga/livre/film qui vous a le plus laissé perplexes et essayez de me donner des points positifs ou négatifs et argumentés. Dur, non ? C'est vrai que c'est leur boulot, mais quand même...
Bon, il est vrai que juger les intentions de l'auteure sur la base d'un seul tome est un peu léger. Une interview serait effectivement intéressante.

Cela dit, je ne défendrais pas Animeland bec et ongles non plus. Voilà bientôt 10 ans que je le lis irrégulièrement et l'évolution du magasine ne me plait pas trop.
Notamment ces grandes pages vides (avec des zolies illustrations pixelisées) et ces articles de plus en plus brefs et de moins en moins techniques... Personnellement, j'aimerais revenir aux articles et critiques plus détaillés d'il y a quelques années, quitte à en mettre moins. Je trouve que le magasine se focalise beaucoup trop sur le Japon aussi, et ne parle pas assez de l'animation internationale.
Mais je sais que bien d'autres lecteurs ont complètement l'avis inverse. C'est un choix éditorial : viser le grand public (plutôt ado) et suivre la quasi-totalité des sorties.
Je n'ai pas remarqué par contre d'indulgence particulière avec "Kxxx", mais il est vrai que je ne lis pas tous les numéros, et que je fais rarement attention à l'éditeur concerné.
Bon, après, il leur est arrivé de descendre des séries que j'aime bien, et sur le coup je me suis dit des trucs du genre "c'est injuste. Mais euh ... Pourquoi ?". Mais bon, il faut avouer que des fois c'était un peu mérité et puis s'il n'y avait que des critiques positives, je ne leur ferais absolument pas confiance non plus.

Sur ce

Portrait de Hakari

J'ai arrêté Animeland il y a plusieurs années après avoir lu un article sur un manga que je connaissais bien (Black Cat, c'est je le reconnais assez vieux), il était flagrant que le "critique" n'avait pas ouvert le livre, seulement lu le résumé. Et pour ceux qui penseraient que j'exagère en disant qu'il ne l'avait pas ouvert, sachez qu'il a parlé d’événements qui n'existait PAS que ce soit dans le premier tome comme dans les suivants. Et le pire c'est qu'il s'en est servi pour faire une "critique"... Et ce n'est qu'un cas parmi tant d'autres que j'ai pu observé! De ce que je vois ici, ça n'a pas vraiment changé... si ce n'est en pire! Je n'ai jamais considéré Animeland comme une source d'information, mais plutôt comme de la désinformation... Après, chacun est libre de penser ce qu'il veut, cependant, à ceux qui lise ce genre de chose... ne vous contentez pas de ça pour vous faire une opinion, chaque personne réagira de manière différentes c'est ce qui les mangas si intéressants : Penser par vous-mêmes, ne laissez pas les autres choisir pour vous, utilisez votre cervelle!!
Enfin tous ça pour dire qu'importe ce que pense animeland, si ils préfèrent s'arrêter à la surface des choses tant pis pour eux! Je ne pense pas que ce magazine ait autant d'influence qu'internet dans son ensemble, c'est le principal! Je préfère oublier que cela existe, je m'en porte bien mieux...
Je comprend cependant que cela puisse vous agacer, courage!

Portrait de lolita

Eh bien ! Voilà pourquoi je ne fais plus confiance à Animeland quand je dois m'acheter un manga. Personnellement, dès que je vois un nouveau titre sortir, je vais lire quelques scans en anglais, et si ça me plait, eh bien je l'achète en librairie pour mieux le lire dans notre belle langue et mieux l’apprécier. Voilà comment je me fais un avis sur un manga. Animeland devrait embaucher de vrais journalistes qui lisent réellement des mangas de toutes sorte et pas privilégier certains.
Courage ! Et bonne continuation ^^

Portrait de yuemiki

c'est toute cette histoire qui m'a donné envie d'acheter parapal pour me faire ma propre opinion et je ne suis pas déçu j'aime beaucoup ce titre!

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Entrez les caractères qui apparaissent dans l'image.

© 2016 AKATA. Tous droits réservés.