Actualité du jeu, 21/01/2021 - 16:03
Catégories : Akata

Après Nos temps contraires, je ne te laisserai pas mourir et Le Siège des exilées, les Editions Akata continuent d'explorer la science-fiction au féminin ! Avec Wombs, oeuvre auréolée de nombreux prix au Japon, nous vous proposons de découvrir une oeuvre unique, au style graphique hybride et à l'histoire ambitieuse. Avec ce titre achevé en cinq tomes, Yumiko Shirai (passée injustement inaperçue lors de sa première publication en français) a signé une nouvelle référence de la science-fiction, à n'en pas douter !

Résumé : Quelque part, dans l’univers... Les Firsts se sont installés sur la planète Jasperia et l’ont terraformée. Ils ont cru pouvoir y vivre en paix. Mais à l’arrivée des Seconds, une terrible guerre est enclenchée. 

Vingt ans plus tard, et tandis que le conflit n’a pas faibli, Mana Oga est choisie pour intégrer une section spéciale de l’armée : « les forces spéciales de transfert ». Cette unité d’élite est composée exclusivement de femmes, dont l’utérus a été implanté par des fœtus parasites. Ces dernières développent alors une capacité unique, la téléportation, conférant à leur armée un avantage stratégique notable. 

Arrachée de son quotidien, Oga va devoir s’entraîner, se former puis prendre part à une guerre dont elle ignore tous les enjeux et implications... 

Depuis le début de sa carrière, en 2007, Yumiko Shirai a été une mangaka très remarquée au Japon : Tenkensai, sa toute première oeuvre auto-éditée, remportait dès l'année de sa création un prix d'encouragement lors du Japan Media Arts Festival. Cette distinction annonçait le début d'une carrière unique, pour cette artiste naviguant hors des sentiers battus de l'édition. Wombs, son oeuvre la plus connue, a en effet connu une publication pour le moins unique. Prépubliée d'abord dans les pages du IKKI Comics (revue d'avant-garde dans laquelle les mangaka jouissaient d'une grande liberté), cette oeuvre a fini par être transférée sur le web à la disparition de ce dernier. Les lecteurs japonais auront dû s'armer de patience, puisque la mangaka a eu besoin de trois ans pour finaliser le dernier tome histoire. L'année de sa conclusion, comme pour couronner les efforts de Yumiko Shirai, son manga recevait le "Grand Prix Japonais de la Science-Fiction". Ce dernier récompense chaque année une oeuvre, tous médias confondus. Et cela faisait précisément dix ans qu'aucun manga n'avait gagné ce prix… Yumiko Shirai rejoignait alors le club très restreint des mangakas ayant été récompensés par ce dernier : jusqu'à ce jour, seuls Dômu, rêves d'enfants (Katsuhiro Otomo) et Barbara Ikai (Moto Hagio) l'ont également remporté.

Tout au long des cinq tomes de Wombs, Yumiko Shirai met en scène un univers dense et complexe. Prenant le temps de développer son histoire et ses personnages, elle fait partie de ces artistes capables de créer des mondes cohérents, où le moindre détail est pensé, mais amené avec fluidité. Et si la série commence comme le parcours d'une jeune fille "de campagne" qui devra s'adapter tant bien que mal aux réalités de l'armée, l'oeuvre va, de page en page, de tome en tome, se complexifier pour aborder de nombreuses thématiques, soulever tant de questions… Entre les secrets politiques, les jalousies, les trahisons, la peur de l'altérité, mais aussi, évidemment, la liberté individuelle, la maternité… Comme toute grande oeuvre de science-fiction, Wombs regarde l'humanité, dans ce qu'elle a de pire et de meilleure.

A noter que les deux premiers tomes de la version française comporteront, en début d'ouvrage, des pages couleurs qui ne sont pas présentes dans la version d'origine. Les trois premiers volumes seront publiés à un rythme trimestriel et la série sera également proposée au format numérique.

Une actu à propos de