Annonce : Aime ton prochain

Portrait de SHKareshi
Actus proposée par SHKareshi
Le ven, 21/06/2019 - 11:41
Catégories : 

C'est aujourd'hui que commence officiellement le Hellfest 2019 ! Et du coup, on profite de cette occasion pour vous annoncer l'un de nos WTF?! de la rentrée ! Aime ton prochain, véritable manga d’horreur psychologique, nous questionne les raisons de l’amour, entre tortures psychologiques et physiques... Sur notre propre hypocrisie et la manière (souvent très possessive) dont on se comporte quand on aime quelqu'un… Dans la métaphore et l'exagération, en mettant en scène une tortionnaire psychopathe, Daisuke Chida nous questionne sur nous-mêmes.

Résumé : Kazumi Ichinose est un lycéen de seize ans. Il y a six ans, sa vie a basculé dans l’horreur lorsque Saki Mido, une camarade de classe de l’époque, s’est entichée de lui. Depuis, l’adolescent vit un véritable enfer à cause de cet amour à sens unique que lui voue la jeune fille. En effet, d’une jalousie maladive, cette dernière ne laisse derrière elle qu’un torrent de sang et de larmes, et même un cadavre... Peut-on continuer à vivre quand on est aimé par le Mal incarné sur qui la raison et la morale n’ont aucun effet ?

Ne vous fiez pas aux apparences, avec cette série… Car malgré son graphisme très enfantin, l'auteur parle très frontalement de torture physique et psychologique. Ce contraste, justement saisissant, questionne, dérange… Contrairement à de nombreuses séries mettant en scène des personnages jeunes devant survivre à tout prix, dans des contextes qui très vite, dérapent de la réalité, Aime ton prochain évacue la dimension technologique/SF/fantastique, pour s'ancrer dans un monde plus réaliste. C'est justement pour cela que, malgré ses excès, le mention dérange et nous questionne plus viscéralement.

 

Aime ton prochain

Kazumi, adolescent de 16 ans, se refuse d'aimer.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

© 2017 AKATA. Tous droits réservés.